ART | EXPO

Salon Dessin contemporain

14 Oct - 18 Oct 2009
Vernissage le 14 Oct 2009

Cette année les galeries montpelliéraines se retrouvent pour un temps bref et dense au Carré Ste Anne et inaugurent leur 1er Salon consacré au dessin contemporain. Un large panorama de ce qui fait le dessin contemporain est présenté au travers des oeuvres d’une soixantaine d’artistes.

Communiqué de presse
Georges Autard, Eve Gramatzki, Maëlle Labussière, Patrice Pantin, Vladimir Skoda, Pierre Bellemin, Didier Casiglio, Emmanuelle Etienne, Agnes Fornells, Alain Lapierre, Patrick Sauze, José Sales Albella, Abdelkader Benchamma, Mirka Lugosi
Salon Dessin contemporain

Les galeries AL/MA, Aperto, BoiteNoire, Etc, GM, Iconoscope, Trintignan et Vasistas vous donnent rendez-vous pour le 1er Salon du dessin contemporain du mercredi 14 au dimanche 18 octobre au Carré Ste Anne à Montpellier.

En choisissant de privilégier le trait, par opposition à la surface, et la couleur, quand elle ne s’identifie qu’à elle-même, la sélection proposée par la galerie AL/MA réunit les dessins d’artistes dont le travail est hors du champ de la figuration. Ces propositions recouvrent des procédures très diverses et des supports assimilés au papier qui composeront un ensemble dont la cohérence s’appuiera sur des proximités formelles.

La galerie ETC présente des séries de dessins qui s’intéressent aux postures et aux fonctionnements au sein d’espaces donnés (qu’ils soient mentaux ou physiques). Poska, aérographe, feutre, crayon, encre et fusain sont les principaux outils de Stéphanie Nava et Joffrey Ferry, tous deux familiers avec les univers de l’architecture, de l’urbanisme et de l’écriture.

Les artistes présentées par la GM Galerie s’inscrivent dans la tendance narratrice du dessin contemporain. Elles explorent le potentiel anecdotique et narratif du dessin, sa subjectivité inhérente, sa tendance au populaire et au vernaculaire. Leur dessins affirment un retour à l’expression de l’émotion, de l’expérience et du sentiment.

Les artistes choisis par Iconoscope, pour ce premier salon du dessin, ont tous un regard décalé sur notre quotidien. Ils l’observent sous divers angles et focales pour mieux le manipuler et créer des liens entre espace mental et espace physique.

Le dessin contemporain, à l’image des pratiques actuelles, ne s’interdit rien. Un point, puis deux, et un troisième, suspendant le temps de la réalité, forment une ligne ou une courbe mais toujours des traits de caractère. Classique, concret, référentiel, baroque voire débridé, le trait s’autorise la représentation tout comme son impossibilité.