DANSE

Sabina Lang et Daniel Baumann

POrnella Lamberti
@12 Juin 2011

Les plaques d’or doucement incurvées de Sabina Lang et de Daniel Baumann changent de couleur selon la position de celui qui les contemple. Ainsi, ces œuvres nous apprennent que c’est le regard qui fait la couleur du monochrome...

Lorsque l’on passe devant les Waves du duo d’artistes suisses Lang et Baumann, ces plaques d’aluminium laqué n’ont de cesse de nous entretenir sur la magie de la couleur. Par quel miracle?

Ces divinités chatoyantes, monochromes d’or mythologiques, changent de teinte délicatement, virant du doré au vert sapin profond, en passant par le jaune citron et le bleu-vert d’eau. La couleur les contamine doucement, scintillante et cyclothymique. Cette magie métallurgique est due aux douces courbes — concaves et convexes — des Waves qui permettent cette subtile modulation de la couleur. Minimaliste et gracieux.

Les objets que Sabina Lang et Daniel Baumann créent en pièce unique, et à la main dans la plupart des cas, sont «beautiful»: Beautiful Steps, Beautiful Bridge, Beautiful Walls, Beautiful Corner… Car leurs objets sont des œuvres d’art qui ont conscience de leur précieux statut. Ils se doivent d’être parfaits sous tous rapports et d’être dans une séduction permanente avec le regardeur. C’est pourquoi les Waves nous interpellent par leurs reflets moirés, constamment, langoureusement. Réflexe qui relève presque de la survie biologique, tel le paon qui fait la roue…

Sabina Lang et Daniel Baumann procèdent souvent par modules, laissant leurs œuvres ouvertes et le soin à leur acquéreur ou au commissaire d’exposition de les agencer à leur goût. Ainsi l’escalier en colimaçon instable qui barre l’espace de la galerie de ses marches de guingois: chaque marche est unique et peut être exposée différemment; ou les Waves pouvant former des diptyques, des triptyques, se mettre dans un sens ou dans l’autre. Les parades nuptiales des objets peuvent être, de cette manière, sans cesse réinventées, pour le plus grand plaisir des regardeurs affolés par ces courbes idéales, ces matières lisses, ces formes pures.

Sabina Lang et Daniel Baumann laissent toute latitude à leurs œuvres d’art pour séduire les regardeurs…. Car la destinée des œuvres d’art n’est-elle pas de plaire avant toute autre chose?

Œuvres
— Sabina Lang et Daniel Baumann, Wave #3, 2011. Aluminium, peinture laquée. 100 x 100 x 10 cm (chaque)
— Sabina Lang et Daniel Baumann, Wave #2, 2011. Aluminium, peinture laquée 40 x 184 x 29,7 cm (chaque)

AUTRES EVENEMENTS DANSE