ART | EXPO

It Rains, It Rains

20 Juin - 22 Sep 2019
Vernissage le 19 Juin 2019

L’exposition « It Rains, It Rains » dévoile au CAPC, à Bordeaux, une installation et six nouvelles pièces de l’artiste écossaise Ruth Ewan inspirées par le calendrier républicain qui fut créé au lendemain de la Révolution française. A travers ces œuvres, Ruth Ewan poursuit son étude des mouvements sociaux et politiques et de leur rapport au temps.

L’exposition « It Rains, It Rains » au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux présente des œuvres de Ruth Ewan dans le cadre de la saison culturelle « Liberté ! Bordeaux 2019 ». On découvre une installation réalisée en 2015 par l’artiste écossaise et entièrement repensée pour l’occasion, ainsi que des objets inspirés par le calendrier républicain. Des œuvres qui s’inscrivent dans le travail que mène Ruth Ewan sur les mouvements sociaux et politiques et leur rapport au temps.

« It Rains, It Rains » : installation de Ruth Ewan au CAPC

Le titre de l’exposition, « It Rains, It Rains », est tiré de la chanson folklorique française Il pleut, il pleut, bergère, rédigée par le poète, dramaturge, acteur et homme politique révolutionnaire Fabre d’Églantine, qui aurait, selon la légende, calmement fredonné cette chanson en montant à l’échafaud lors de son exécution en 1794. Première exposition personnelle de Ruth Ewan en France, « It Rains, It Rains », investit la nef du CAPC avec l’installation Back to the Fields qui réactive le calendrier républicain, créé au lendemain de la Révolution française, en 1793.

« It Rains, It Rains », dans les pas de Fabre d’Églantine

Remplaçant le calendrier grégorien, le calendrier républicain vise à introduire les idéaux de la nouvelle République dans la vie de chaque citoyen. De la même façon que la Révolution a entièrement démantelé la structure politique de l’Ancien Régime, le temps lui-même est réorganisé. Des scientifiques, des horticulteurs, des artistes et des poètes dont Fabre d’Églantine collaborent dans l’élaboration de ce nouveau calendrier dans lequel les noms des saisons et des jours évoquent la nature et l’agriculture. Les noms des mois renvoient à différents aspect du climat français et à des moments de la vie paysanne, tandis que ceux des jours reprennent les noms d’outils agricoles, de plantes et d’animaux.

Ruth Ewan réactive le calendrier républicain

L’installation de Ruth Ewan regroupe les 360 objets utilisés pour désigner les jours de l’année dans le calendrier républicain et forme ainsi une transposition spatiale, en volume, de ce dernier. En regard sont présentées six nouvelles pièces composées d’objets qui correspondent aux « sans-culottides », c’est-à-dire les cinq jours chômés qui sont ajoutés après le dernier mois de l’année pour atteindre le nombre de 365 jours de l’année solaire, et qui célèbrent des qualités comme la vertu, le génie, et le travail. Les œuvres de Ruth Ewan souligne le caractère cyclique des notions incluses dans le calendrier républicain, qu’il s’agisse de la mesure du temps, de la succession des saisons ou des rythmes agricoles.

AUTRES EVENEMENTS ART