DESIGN | EXPO

Roger Tallon – Module 400

10 Sep - 08 Oct 2016
Vernissage le 10 Sep 2016

La galerie Jousse entreprise présente «Roger Tallon - Module 400». Cette exposition débutera deux jours après l’ouverture de la rétrospective «Roger Tallon, le design en mouvement», organisée par les Arts décoratifs en hommage au designer disparu en 2011.

Pionnier du design industriel français, Roger Tallon a développé un concept de «design global» qu’il a appliqué à ses nombreuses réalisations dans les domaines du mobilier, des arts de la table, de l’électroménager, du matériel multimédia ou encore des transports. Il est notamment l’auteur du train Corail, du TGV Duplex et du funiculaire de Montmartre. Avec son agence «Design Programmes SA», le designer a déposé plus de quatre cent brevets, modèles et marques en l’espace de dix ans. Également architecte d’intérieur, il a dessiné en 1965 le «Module 400», modèle pour l’aménagement d’une boîte de nuit. C’est sur cette création que se focalise l’exposition présentée par la galerie Jousse entreprise.

Le design comme expérience totale

Roger Tallon prend très tôt conscience que le design ne se limite pas au produit mais qu’il comporte une véritable dimension culturelle. Prendre le TGV, par exemple, ce n’est pas seulement se rendre d’une ville à l’autre, c’est faire l’expérience du déplacement et de la vitesse. Pour Roger Tallon, il s’agit de donner un sens au déplacement et d’explorer sa dynamique. Il pense le design comme une expérience totale et évolutive, accordant autant d’importance à l’apparence de l’objet qu’à ses diverses fonctions et aux possibles environnements auxquels il sera intégré.

Roger Tallon invente le «module»

Auteur du concept de «module», Roger Tallon imagine des ensembles d’éléments qui, comme dans les jeux de construction, peuvent se combiner de différentes manières. En 1965, il crée un modèle pour l’aménagement d’une boîte de nuit: le «Module 400». Occupant l’espace d’un ancien garage, la discothèque doit évoquer un tronçon d’autoroute. Roger Tallon en quadrille le sol de dalles métalliques de 400 x 400 millimètres de côté. Selon l’affluence, certaines de ces dalles pourront être remplacées par des tables ou des chaises d’un piètement de même métal et de mêmes dimensions.

Le «Module 400» fait fureur

Jacques Lacloche édite ensuite les «Module 400» pour des équipements collectifs; les espaces d’accueil du siège du groupe Publicis en seront équipés pendant des années. Ces modules figureront également dans plusieurs films de l’époque à l’instar de La piscine de Jacques Deray. Au début des années 1970, des tables hautes, des luminaires et des porte-manteaux viennent enrichir la collection. Avec le siège «Zombie», drôle d’assise en plastique jaune qui intègre le module en 1967, il s’agit de faire asseoir le corps sur une forme elle-même corporelle.

L’exposition témoigne de la cohérence du travail de Roger Tallon dans son application d’un «design global». Elle met l’accent sur le fait que les réalisations du créateur sont inséparables d’une réflexion profonde sur les conditions et la nature même du design.