ART | EXPO

Rob Pruitt

06 Avr - 07 Mai 2011
Vernissage le 06 Avr 2011

Au milieu des peintures à l’huile prenant comme point de départ les compositions «originales» d'art mural d’Ikea, Rob Pruitt place des robots anthropomorphiques faits de cartons prêt à recycler, couverts de logos et ramassés dans les rues de New York.

Rob Pruitt
Rob Pruitt

La troisième exposition personnelle chez Air de Paris de Rob Pruitt ne porte d’autre titre que son propre nom — juste cela et rien de plus. Pour cette nouvelle exposition, l’artiste présente deux nouveaux projets.

Sa nouvelle série de peintures transforme les œuvres d’art murales Ikea de cette saison en peintures à l’huile d’artiste. Ikea prend le look d’œuvres de valeur et les rend abordables, Pruitt referme le cercle en prenant les objets Ikea produits à grande échelle et en les faisant devenir uniques. A l’instar de Jasper Johns qui dans les années 50 utilisait des cibles, drapeaux américains et cartes des Etats-Unis trouvés pour de larges applications de peinture, Rob Pruitt utilise les compositions «originales» d’Ikea comme points de départ. Le style d’application des peintures varie de l’empâtement lourd à l’expressionisme en passant par une technique largement plus raffinée et photo-réaliste ou encore par la plus humble compétence d’un pâtissier s’appliquant à décorer un gâteau.

Au milieu des peintures à l’huile seront présentés des robots anthropomorphiques en carton. Ces sculptures apparaîtront comme si elles étaient entrées dans l’exposition, se tenant devant les peintures, à la fois rêveuses et contemplatives. Leurs yeux sont faits à partir d’horloges modifiées, pupilles tournantes, qui scrutent les murs. Elles partagent clairement leur ADN avec des œuvres historiques: les sculptures en carton de Rauschenberg des années 1971-1972, les voitures écrasées de Chamberlain et les marionnettes de Jim Henson, le créateur du Muppet Show.

Les équivalents du visiteur de galerie sont faits de cartons prêt à recycler, couverts de logos, et ramassés dans les rues de New York. Il s’agit des litanies compressées de tout ce qu’une société consomme.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par ——— sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Rob Pruitt