DANSE | SPECTACLE

Rhizikon

13 Déc - 21 Déc 2013
Vernissage le 13 Déc 2013

Sur le fil du rasoir, au bord du précipice… flirter avec les limites fait rejaillir en nous une force vitale archaïque et essentielle. Dans Rhizikon, performance transdisciplinaire, Chloé Moglia questionne cette passion du risque, qui exalte la sensation d’être vivant.

Chloé Moglia
Rhizikon

Immergé au sein du vertige en même temps qu’il en domine les effets, l’individu ressent une exaltation d’autant plus forte que le reste de son existence lui échappe totalement. À ce moment où il se tient sur le fil du rasoir, il éprouve le sentiment de prendre possession de la meilleure version de lui-même et de tenir en joue la souffrance diffuse qui imprègne son existence. (David Le Breton dans Passions du risque)
(éd. Métailié)

«Rhizikon est un condensé allégorique, physique, visuel, auditif, visant à susciter sensations, sentiments, questionnements, rêveries, réflexions, autour de cette question de la mise en jeu / mise en danger de soi», précise Chloé Moglia, qui puise dans les travaux sur les conduites à risque de l’anthropologue David Le Breton.

«Le risque, l’imminence du danger sont parfois déclencheurs d’une force de vie…
La nécessité de mobiliser des ressources puissantes pour le maintien de son existence apparaît souvent lorsque cette dernière est menacée.

De la même manière, un rite initiatique ancien comme le baptême consistaient à immerger une personne et à la maintenir tête sous l’eau jusqu’à la limite de la noyade. À la frontière de la mort, une force vitale archaïque, essentielle, se manifeste. C’est une nouvelle naissance.

En tant que trapéziste, je me suis souvent demandé ce qui m’avait poussée à consacrer tant de temps à me suspendre par un bras à 8 mètres de hauteur…

La fascination de la limite, dont le paradoxe est qu’elle peut être toujours repoussée?
La recherche d’une forme d’exaltation?
La tentative de restaurer un goût de vivre défaillant ?

Que recherche-t-on dans la prise de risque, quel est ce besoin qui nous fait côtoyer les bords du vide? Attirance / répulsion / fascination…
Quel équilibre?

Ou quel perpétuel déséquilibre, se rattrapant de justesse mais jamais tout à fait?» (Chloé Moglia)

Conception et interprétation:
Chloé Moglia
Son: Chloé Moglia et Alain Mahé
Dispositif lumière: Christian Dubet
Construction scénographie: Vincent Gadras production
Diffusion: Laurence Edelin

Informations
Chloé Moglia, Rhizikon
Salle 200
Du 13 au 21 décembre 2013 à 20h30