DESIGN | CRITIQUE

Revolt

Pg_StudioFotokino16DavidPoullard05b
@22 Fév 2013

L’exposition du designer hollandais Friso Kramer à la galerie Catherine Houard est entièrement consacrée à sa grande innovation en matière de design industriel: la chaise 4060 dite «Revolt». Lancée en 1955, elle a connu un grand succès dans les collectivités. Dans le sillage du Bauhaus, fonctionnalité et ergonomie prévalent sur la séduction.

Friso Kramer est le fils du grand architecte hollandais Pieter Lodewijk Kramer, un des trois membres — avec Michel de Klerk et Ernst de May — de l’école d’Amsterdam dont l’idéal socialiste les a engagés à construire, dans les années 1910, de nombreux bâtiments pour ouvriers.

Pour sa part, Friso Kramer rentre à l’école d’art d’Amsterdam où il étudie l’architecture d’intérieur avec Mart Stam, l’architecte qui est le premier à avoir conçu du mobilier en tube avec une assise en porte-à-faux. A ses côtés, Friso Kramer apprend le «good design» et l’épure graphique, et s’inscrit dans le mouvement moderne. Il confie volontiers que sa direction et sa sensibilité viennent du Bauhaus.
D’ailleurs, à l’invitation du designer Dieter Rams, il enseigne dans les années 1970 à l’école d’Ulm, une résurgence du Bauhaus.
Les créations de Friso Kramer se réfèrent également à Gerrit Rietveld (1888-1964), membre du groupe «De Stijl». Il lui reconnait un grand sens de la composition, mais critique son peu d’intérêt pour l’ergonomie.

L’exposition de la g alerie Catherine Houard est consacrée à la chaise 4060 dite «Revolt», lancée en 1955 et produite par la société De Cirkel aux Pays-Bas. L’entreprise est alors spécialisée dans la fabrication de mobilier industriel en acier — casiers, bureaux, assises avec des ajustements spécifiques pour chaque poste de travail.
La chaise «Revolt» s’inscrit d’une façon graphique dans l’espace, mais son succès doit beaucoup à l’attention que le design accorde au début des années 50 à un nouveau processus industriel de construction inspiré de Jean Prouvé ou Charles et Ray Eames.
Friso Kramer innove en concevant pour la chaise 4060 une technique basée sur une structure profilée dans une feuille d’acier, l’assise et le dossier étant deux coques constituées d’un multipli en résine de synthèse phenol-formaldehyde sur une base de papier, détournement d’un matériau utilisé en revêtement. Outre une possibilité de couleur émaillée, on obtient ainsi de bonnes qualités de flexibilité et de légèreté.
Le succès de la chaise «Revolt» est immédiat, particulièrement dans les collectivités.

Friso Kramer est fondamentalement attaché à l’usage et l’ergonomie. Son geste, toujours radical, le conduit moins à séduire qu’à rechercher la plus stricte fonctionnalité et le maximum de confort. L’acier lui permet d’effectuer un travail soigné et précis. Comme son ami le designer français Roger Tallon récemment décédé, Friso Kramer exerçait le métier de designer industriel.