ART | EXPO

Révélation

06 Fév - 28 Fév 2014
Vernissage le 06 Fév 2014

Apdv (A Perte De Vue), est un centre d'art à ciel ouvert situé dans un HLM de Paris dont les objectifs sont de vivre l'art au quotidien et valoriser le cadre de vie. Centré sur les synergies de création et le désir collectif, cette exposition revient sur la genèse du groupe autour d’Yvon Nouzille et ceux qui par la suite en ont incarné l'esprit.

Céline Ahond, Eléonore Cheneau, Martial Déflacieux, Sarah Duby, Valérie du Chéné, That’s Painting Production
Révélation

Lorsque vous lirez ce texte au sujet de «Révélation» il sera trop tard pour en faire totalement l’expérience et trop tôt pour en voir vraiment les conséquences. Pourtant, «Révélation» s’adresse à tous et à l’attention de chacun pour se mesurer au temps de son exposition.

«Révélation» est une somme qui a fait apparaître une forme. Un certain nombre de signes la compose et de nombreuses personnes ont participé à ce qu’il faut bien appeler, son histoire. Pour dévoiler cette histoire, il faut la percevoir comme on utiliserait une poupée gigogne, chaque élément ayant d’une certaine façon enfanté le suivant.

Yvon Nouzille, fondateur d’Apdv, en a été plus que l’initiateur, il a confié son état d’esprit aux personnes qui après sa soudaine disparition, l’entourent aujourd’hui de leur affection. Apdv est l’acronyme de «À Perte De Vue», un centre d’art à ciel ouvert situé dans un grand ensemble HLM de la porte de Vincennes (Paris), c’est également le titre d’une œuvre de Régis Pinault notamment présentée lors de la première exposition d’Apdv.

A présent, il ne faut pas perdre le fil de l’histoire. Elle commence avec la création d’Apdv, ses premières expositions jusqu’aux suivantes:
Cadre de vie, Apdv, J’ai rêvé d’être littéral, En première loge, Contre et avec, Un vide noir Grésille (l’origine de l’univers) avec dans l’ordre d’apparition et toutes expositions confondues; Régis Pinault, Eric Maillet, Jean-Philippe Antoine, François Curlet, Nina Childress, Sylvain Barbier, Jiro Nakayama, Michael Dans, Istvan Balogh, Jakob Gautel, Aurélie Godard, Eléonore Cheneau, Valérie du Chéné, THAT’S PAINTING Production, Miquel Mont, Neal Beggs, David Michaël Clarke, Nicolas Floc’h, Jason Karaïndros, Christophe Terlinden, Céline Ahond, Paula Castro, Simona Denicolaï & Ivo Provoost, Alexandra Roussopoulos, Soussan Ltd, Bruno Yvonnet, Colombe Marcasiano.

C’est à partir de la Maison rouge de Valérie du Chéné (initialement réalisée en 2001 à l’ENSA et rééditée pour Sens de la visite en 2010 et présente depuis à Apdv) jusqu’à son utilisation par Sarah Duby que «Révélation» a trouvé sa forme, un aplat de couleur et une photographie. Mais «Révélation» c’est aussi l’itinéraire qui nous conduit de la Maison rouge à cette photographie. C’est un parcours bel et bien réel, celui qui joint Apdv à la galerie Grand E’terna. Parcours performé par Céline Ahond avant l’ouverture de l’exposition dont la trace unique à présent se trouve à son entrée; un écran dont le vert est utilisé pour les fonds vidéographiques, vert de substitution, images à venir. C’est un parcours bel et bien réel, mais aussi un cheminement symbolique, d’une œuvre à une autre suivant la direction d’un désir collectif, de l’attention portée à la singularité de chacun par Yvon Nouzille et ceux qui par la suite en ont incarné l’esprit.

D’un artiste à un autre, de rebonds en rebondissements, les choses se sont construites petit à petit. À l’instar de la Chanson enfantine des Deux-Sèvres de Paul Eluard dans laquelle une rue de Paris finit par renverser la ville, la Maison rouge a fini par renverser l’immeuble qui l’entourait. Ce renversement est un des symboles de l’activité d’Apdv car il s’est constitué avec des événements en cascade, emboîtés les uns dans les uns autres et agissant du centre vers l’extérieur, d’Apdv en direction des artistes, puis de l’extérieur vers son centre, et ainsi de suite.

Cycles après cycles et à chacune de leur révolution, de nouvelles propositions, idées et façons d’envisager le travail des artistes et sa diffusion sont apparues. Dire, que pour arriver là où nous nous trouvons à présent, nous avons percé une porte, pourrait sembler curieux ou anecdotique. Pourtant il s’agit bien d’une chose essentielle qu’il faut décrire en détail.

Dans l’ensemble HLM où se trouve Apdv, à l’écart du regard, il y a une remise. Yvon Nouzille a fait sortir cette remise de son silence en invitant Valérie du Chéné à l’utiliser, comme elle s’était servie dans le passé d’un petit local des Beaux-Arts de Paris, laissé à l’abandon. Elle avait peint en rouge, cette «maison» pour la signaler à chacun. Cette fois-ci, c’est Yvon Nouzille qui a peint la Maison Rouge ou plutôt That’s Painting production, puisqu’il était le représentant en France de cette «entreprise générale de peinture» créée par Bernard Brunon. Ces trois collaborations croisées se sont ouvertes un peu plus avec l’idée d’Eléonore Cheneau de percer cette porte, transformant ainsi la remise en camera obscura. Le lieu que plus personne ne voyait pouvait dorénavant projeter une image, celle de l’immeuble qui lui fait face et où habitent ceux qui, précisément, ont sous leurs yeux la remise. Cette image fut d’abord captée sur un simple bout de papier à l’intérieur de la camera obscura puis Yvon Nouzille décida, suivant les contours de l’image projetée, de peindre en blanc le fond de la remise. Le désir de chacun a produit ces évolutions jusqu’à croiser celui de Sarah Duby; passer de la chambre noire au sténopé, de l’image projetée à la photographie. Grâce à elle, l’histoire pouvait s’étendre, sortir de son contexte d’origine.

Lorsque la galerie Grand Eterna invita Valérie Barot (Apdv) à faire une proposition d’exposition, sa forme est donc apparue suivant une direction collective et en préservant ce qu’elle avait produit jusqu’ici d’ingénieux. Présenter la photographie réalisée par Sarah Duby était important, tout comme montrer ce qui constituait un des signes de sa genèse, ce rouge, cette succession de collaboration dont ce texte témoigne. Au delà des mots choisis par Martial Déflacieux, ce texte appartient avant tout, à toutes ces personnes qui ont participé, qui participent et qui souhaiteront participer à Apdv et à toutes les autres personnes, nombreuses, qui se reconnaîtront dans l’élaboration de son histoire sans oublier celui qui, par tout a commencé.

AUTRES EVENEMENTS ART