DESIGN | EXPO

Rétrospective

04 Juil - 15 Nov 2015
Vernissage le 04 Juil 2015

Le Musée Magnelli consacre au designer Olivier Gagnère son exposition d’été retraçant plus de trente ans de recherche et de création. Une importante rétrospective, conçue par le designer lui-même, qui rassemble près de 200 œuvres et objets, dans une grande variété de techniques, volumes, couleurs et collaborations.

Olivier Gagnère
Rétrospective

Entre simplicité et sophistication, inspirations classiques du monde entier et géométries sculpturales, Olivier Gagnère joue avec les formes et les couleurs, en repoussant les limites des techniques et des matériaux. À la rigueur des constructions architecturées, le designer allie le goût des matériaux nobles, céramique, cristal, métal, bois, fourrure, seuls ou associés. Son travail sur les lignes, les contours, les volumes, se nourrit de ses recherches expérimentales, qu’il s’agisse de verre, d’ébénisterie, de porcelaine, de faïence, ou de terres mêlées. Sensible à la matière autant qu’à la fonction, il crée avec plaisir et émotion des œuvres qui allient sobriété, élégance et fantaisie.

«Le propos de notre rétrospective est d’offrir une vision panoramique du travail d’Olivier Gagnère. Il est l’un des créateurs français les plus talentueux, reconnu en France comme à l’international. Avec cette exposition, nous faisons cet été du Musée Magnelli, Musée de la Céramique de Vallauris, l’une des vitrines majeures de la création design contemporaine», explique Sandra Benadretti-Pellard, commissaire et conservateur du Musée.

Intensité, raffinement et liberté. L’ensemble présenté fera découvrir une œuvre unique, colorée et subtile, qui séduit par ses lignes pures et ses couleurs savantes. Noirs denses, bleus profonds, rouge pompéien, cabochons platine et colorés, motifs à rayures, liserés dorés, émaux jaillissants et architectures variées: en trente ans, Olivier Gagnère a conçu un ensemble remarquablement vivant, joyeux, composé de pièces aussi pures que complexes, formidablement rythmées.

Décoration, évasion. À Vallauris, les visiteurs pourront partager l’univers du créateur dans des period room spécialement conçues comme des invitations à s’évader. Architecte d’intérieur, Olivier Gagnère a signé des décorations dans le monde entier. En 1994, il se voit confier l’aménagement du café Marly au musée du Louvre à Paris où il réussit l’alliance intemporelle de sa créativité à un cadre historique napoléonien. Il réaménage également une partie du cabaret Le Lido, signe le décor du restaurant de Pierre Gagnaire à Séoul comme de l’hôtel Marignan Champs-Elysées à Paris.

Revendiquant l’influence de Gio Colucci comme celle de Gio Ponti, Olivier Gagnère puise la matière vive de son inspiration dans les savoir-faire et les secrets des maîtres-artisans les plus habiles de par le monde, de Murano à Arita, en passant par Quimper et Limoges. Chacune de ses créations est le résultat d’un dialogue étroit et complice entre le maître-artisan et le designer. «Dessin préparatoire, travail du moule, jeu des émaux, densité des matières, interprétation du potier ou du céramiste, travail du feu, intensité de la couleur, équilibre des formes: chaque étape, chaque élément est une stimulation réciproque», explique Olivier Gagnère.

L’exposition sera l’occasion de célébrer les liens entre Olivier Gagnère et Vallauris, des premières pièces en céramique réalisées dans l’atelier de Robert Picault en 1997 jusqu’au tout dernier modèle spécialement édité pour l’été 2015 avec la complicité de Martial Quéré. À Vallauris, il réinvente l’art de la terre cuite en parant d’une subtile sophistication ce matériau exigeant. Dès 1997, la «Réunion des Musées Nationaux» lui commande une collection de céramiques qu’il réalise dans l’atelier de Robert Picault. L’année suivante, l’artiste revient dans la cité potière pour la première édition de «Deux designers à Vallauris». Dans l’atelier Gerbino, il crée avec Yvan Koening cinq pièces, faïences de terre mêlées, avec lesquelles il revisite deux grands classiques: la coupe, à l’élégance subtile, et le vase, ici curieusement aplati, «chaloupé» en biais ou crénelé. En 2012, Olivier Gagnère collabore avec Claude Aïello sur une série inédite et exceptionnelle de terres cuites, douze pièces à patine blanche absorbant la lumière. Aujourd’hui encore, Olivier Gagnère cultive ce compagnonnage avec les plus grands céramistes de tous horizons.

Les créations d’Olivier Gagnère figurent aujourd’hui dans d’importantes collections nationales et internationales et ont fait l’objet de présentations dans les plus grands musées du monde entier: à Paris (Musée des Arts Décoratifs, Centre Pompidou, Fond National d’Art Contemporain), à New-York (MOMA, Museum of Arts and Design), Vallauris ou Riom, à Bordeaux (Musée des Arts Décoratifs), Venise (Biennale 2003), Izmir, Tokyo, au Musée d’Art Moderne de San Francisco, à l’Indianapolis Design Museum, jusqu’aux musées d’art moderne de Pékin et de Shanghai.

Verrerie, mobilier, luminaires, objets et arts de la table, Olivier Gagnère, crée depuis trente ans pour les plus grandes maisons d’édition mariant tradition et art de vivre. Baccarat, Faïencerie Henriot-Quimper, porcelaines Bernardaud, Cristallerie Saint-Louis, Nontron, Laguiole, Guy Degrenne, Delepine, Veronese, Promemoria… autant de représentants de l’excellence française qui ont sollicité Olivier Gagnère, désigné «créateur de l’année 1998» par le salon Maison & Objet.