ART | EXPO

Résidus cosmiques et paysage à double fond

05 Oct - 24 Nov 2013
Vernissage le 05 Oct 2013

Nourris d’architecture, d’histoire et d’anthropologie, Kristina Solomoukha et de Paolo Codeluppi travaillent sur l’interaction avec un contexte. Pour ce projet, les artistes ont parcouru le territoire et rencontré ses habitants élaborant un véhicule d’exploration et un équipement spécifique comme pour une expédition en territoire inconnu.

Kristina Solomoukha, Paolo Codeluppi
Résidus cosmiques et paysage à double fond

Nourries de l’intérêt commun pour l’architecture, l’histoire et l’anthropologie, les démarches de Kristina Solomoukha et de Paolo Codeluppi partagent le principe d’interaction avec un contexte. Basée sur le dialogue, leur collaboration procède par l’association d’images et d’idées parfois hétérogènes, articulant les références historiques, les données scientifiques, les techniques artisanales.

Leurs installations, objets et vidéos se basent souvent sur les faits réels et les éléments existants avec un intérêt particulier pour les outils. Ce terme d’outils s’entend au sens large: à la fois techniques et intellectuels, ceux-ci leur permettent de produire des formes, de construire une réflexion. L’exposition «Résidus cosmiques et paysage à double fond», est le résultat de la résidence effectuée par Kristina Solomoukha et Paolo Codeluppi au printemps 2013 en Poitou-Charentes.

Pour ce projet, initié par le Pays Civraisien, les artistes ont été invités à parcourir le territoire, rencontrer ses habitants et s’intéresser à la petite rivière locale la Bouleure, régulièrement asséchée sur une grande partie de son parcours en raison des infiltrations souterraines. Conçue comme une expédition dans un territoire inconnu, la résidence s’est construite à partir de ce contexte particulier pour lequel les artistes ont élaboré un véhicule d’exploration et un équipement spécifique.

«Résidus cosmiques et paysage à double fond» propose une mise en perspective de la notion de paysage à travers ses différentes échelles —en tant que système modelé par des facteurs naturels et anthropiques ou comme perspective culturelle, avec ses grilles de lecture et d’interprétation de l’espace.

Investissant le site du Frac à Linazay, les artistes abordent l’exposition comme une partie intégrante de leurs recherches en la considérant en tant que forme et en tant que territoire.

Lieu d’exposition
Frac Poitou-Charentes, site de Linazay