DESIGN | EXPO

René-Jean Caillette (1919-2004)

09 Sep - 22 Oct 2016
Vernissage le 09 Sep 2016

La galerie Pascal Cuisinier présente l’exposition rétrospective «René-Jean Caillette (1919-2004)», l’occasion de redécouvrir le travail de ce designer, graveur et architecte d’intérieur actif durant les Trente glorieuses.

La galerie Pascal Cuisinier propose de redécouvrir le travail de René-Jean Caillette à travers une exposition rétrospective mettant en avant les multiples facettes de ce designer, architecte d’intérieur, peintre et graveur. Pour l’occasion, une sélection de pièces maîtresses comme la chaise Diamant et la table basse GC56, à l’épaisse dalle de verre de Saint-Gobain, sera mise en scène au milieu d’un ensemble de documents d’époque prêtés par les musées français et par la famille de René-Jean Caillette.

René-Jean Caillette, des débuts à la reconnaissance

Elève brillant, René-Jean Caillette sort major de sa promotion de l’Ecole nationale supérieure des arts appliqués (Duperré) en 1937. Tout juste diplômé, il fait ses débuts dans le quartier du Faubourg Saint-Antoine puis se lance dans la création de modèles en séries. Polyvalent, il poursuivra son activité de graveur jusqu’à la fin de sa carrière et présentera ses eaux-fortes dans plusieurs expositions personnelles.

René-Jean Caillette participe à de nombreuses foires en France et à l’étranger, à l’instar du Salon de la Société des artistes décorateurs, du Salon des Arts Ménagers ou encore de la Triennales de Milan. Reconnu de son vivant, par ses confrères designers comme par le public, il collabore avec les meilleurs éditeurs de l’époque: la société Airborne, l’éditeur de sièges Steiner, la maison Disderot, spécialisée dans le luminaire, et avec l’éditeur de mobilier Charron. Il s’essaie également à l’emploi de nouveaux matériaux mis sur le marché tels que le contreplaqué, l’inox, le rotin et le plastique.

Un défenseur du design

René-Jean Caillette est un membre actif du groupe de jeunes créateurs Saint-Honoré et de l’Association des Créateurs de Mobilier en Série (A.C.M.S.), qui défend les droits d’une profession naissante. Soucieux de transmettre son savoir et de partager son expérience, il se consacre à l’enseignement au sein de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) de 1954 à 1972, et à l’Ecole supérieure des arts graphiques (ESAG Penninghen) de 1969 à 1981.

Après le décès de René-Jean Caillette en 2004, l’ensemble de ses créations est légué à l’association des Petits Frères des Pauvres qui les disperse en 2006 chez Tajan dans une vente hommage.