ART | PROJECTION

Rencontre / projection avec Ludovic Burel

30 Nov - 30 Nov 2008

Les vidéos de Ludovic Burel montrent la métamorphose du monde industriel déclinant, telles qu’une usine du secteur reprographique transformée en studio de cinéma, ou cette entreprise familiale en fin de vie qui détourne des matériaux pour en faire des objets domestiques ou artistiques.

Ludovic Burel
Rencontre / projection

Dimanche 30 novembre à 11h.
Ludovic Burel est actuellement en résidence à l’atelier de production du Cpif.

Ludovic Burel, A girl and a machine, 2008
Avec la série A girl and a machine, développée lors de sa résidence à l’Atelier de production du Cpif, Ludovic Burel poursuit son investigation à travers les archives d’une usine du secteur reprographique transformée depuis peu en studio de cinéma. A l’occasion de cette rencontre, seront diffusés, en présence des réalisatrices, les films Rien n’a été fait, co-réalisé avec Noëlle Pujol en 2007, et, en avant première, Pas tout, co-réalisé en 2008 avec Isabelle Prim. Cette rencontre sera suivie d’un brunch.

Ludovic Burel & Noëlle Pujol, Rien n’a été fait, 2007. Vidéo, couleur, 37’
Mme et M. B. gardent l’usine de M. K. depuis vingt ans. Passée de cent vingt à deux employés, l’entreprise est depuis de nombreuses années en fin de vie. Leur principale activité : « perruquer ». Avec leur fils, ils détournent du « temps de travail », recyclent des machines-outils, des matériaux et des archives à des fins domestiques, artistiques et autres. « Ils rusent pour le plaisir d’inventer des produits gratuits destinés seulement à signifier par leur « œuvre » un savoir faire propre et à répondre par une dépense à des solidarités ouvrières ou familiales… » (Michel de Certeau).

Ludovic Burel & Isabelle Prim, Pas tout, 2008. Vidéo, couleur, 26’
L’entreprise du secteur reprographique qui sert de décor à Pas tout s’est récemment métamorphosée en un plateau de tournage pour une série télé. Les trois protagonistes de Pas tout, un couple de gardiens et leur fils, arrivent toutefois trop tard. L’entreprise s’est depuis longtemps vidée de ses employés et l’équipe télé a tout remballé une fois le tournage terminé. Il ne reste de leurs passages respectifs que de biens maigres traces, quelques archives papiers, des bandes audio ou vidéo que les trois acteurs amateurs de Pas tout s’évertuent à interpréter.

AUTRES EVENEMENTS ART