ART | EVENEMENT

Rencontre avec Didier Trénet

10 Jan - 10 Jan 2008

Invité à reconfigurer pour «Rooms, Conversations», la structure modulaire Extras Muros, Didier Trénet revient sur la conception de cette œuvre à géométrie variable.

Didier Trénet
Rencontre avec Didier Trénet

« Au printemps dernier, dans le cadre de «Sept/7», manifestation conçue et réalisée par le Frac Île-de-France dans sept lieux de la région, j’ai été invité, ainsi que six autres artistes, à être commissaire d’exposition.
Mon intervention s’est faite dans l’ancienne fabrique anis Gras d’Arcueil. Salle très haute, brique apparente et malgré une belle lumière, totalement inappropriée pour exposer des tableaux. L’élaboration d’un objet architecturé a donc précédé le choix des œuvres.

J’ai cherché à imaginer un système qui représente une forme de continuité vis-à-vis de la collection et qui s’apparenterait au jeu : celui de la construction et de la mise en scène.

Mon idée est venue notamment d’une œuvre de l’artiste russe El Lissitzky en 1927 appelé « cabinet abstrait» : un espace construit de parois aux surfaces tramées et de panneaux coulissants obturant certains tableaux pour en faire apparaître d’autres. Un dispositif que je devais pourtant concevoir suffisamment en retrait pour mettre en évidence la qualité des œuvres présentées.

J’ai donc conçu un objet modulable, à géométrie variable et au style plutôt moderne, une véritable petite architecture pouvant répondre aux initiatives et aux espaces les plus divers.

Avec l’exposition «Rooms, Conversations» au Plateau, j’expérimente un premier niveau de continuité (Arcueil – Paris), avec un nouveau choix dans la collection et une nouvelle configuration d’Extra Muros.

L’hétérogénéité de la collection, due à des périodes d’acquisition fortement contrastées, est le point de départ de quatre ou cinq ensembles différents. Certains confrontent par exemple des productions décalées de la sculpture des années 60 (volumes construits ou fragmentés de Joan Pala, Di Teana,…) avec des acquisitions récentes utilisant elles-mêmes l’assemblage ou le montage (Étienne Chambaud & Benoît Maire).

Mémoire fragmentée, continuité des matériaux, tons noir et blanc ont notamment guidé mes intuitions pour constituer un premier ensemble (Pascal Convert, Parvine Curie, Sylvie Fanchon, Diego Giacometti, etc.). Dans une deuxième partie, un jeu d’orientations, de séparations et de transparences font se côtoyer une sculpture de François Stahly répondant au surgissement d’ingrédients iconographiques axés sur l’espace privé (Karim Ghelloussi), ou mettant explicitement en scène différents aspects du quotidien (Kelley Walker, Manuel Ocampo, Loïc Raguénès). »
Didier Trénet, oct 07.

Extra Muros, 2007
Module d’exposition, 6 éléments
Métal, 250 x 550 cm

Artistes
Joannis Avramidis, Étienne Chambaud & Benoît Maire, Pascal Convert, Parvine Curie, Parvine Curie, Philippe Decrauzat, Francesca Marino Di Teana, Sylvie Fanchon, Karim Ghelloussi, Diego Giacometti, Manuel Ocampo, Véra Pagava, Joan Pala, Loïc Raguénès, François Stahly, Kelley Walker.