ART | RENCONTRE

Rencontre avec Céline Delavaux

17 Mar - 17 Mar 2011
Vernissage le 17 Mar 2011

Cette rencontre propose de revenir aux sources même de l’art brut, en insistant en particulier sur sa principale spécificité: l’art brut est avant tout une invention de peintre, une pensée de l’art élaborée par Jean Dubuffet.

Dubuffet et l’art brut – Rencontre avec Céline Delavaux
Cycle Dubuffet ou l’idée festive

Jeudi 17 mars à 18h30
Dubuffet et l’art brut – Rencontre avec Céline Delavaux, auteur de L’art brut, un fantasme de peintre.
Six mois après l’entrée de l’art brut au musée à l’occasion de la réouverture du LaM à Villeneuve-d’Ascq, cette rencontre propose de revenir aux sources du concept. Il s’agira de lever quelques malentendus qui perdurent autour de l’art brut, en insistant en particulier sur sa principale spécificité: l’art brut est avant tout une invention de peintre, une pensée de l’art élaborée par Jean Dubuffet.

Jean Dubuffet a inventé l’expression «art brut» en 1945 pour l’utiliser au fil d’une production écrite foisonnante jusqu’en 1985. Avec l’art brut, ce que Dubuffet a risqué, ce n’est pas la nomination d’un ensemble d’objets (réalisés par des fous, des spirites ou des autodidactes), mais celle d’une manière singulière de penser l’art. L’art brut est d’abord une invention poétique qui condense le fantasme d’un peintre.

Si Jean Dubuffet avait été historien de l’art ou psychiatre, la richesse conceptuelle de l’art brut aurait-elle été mieux entendue? Révéler la force poétique du concept d’art brut et l’évidence de la valeur littéraire et critique de l’écrit de peintre: tel est l’enjeu de cet essai.

Docteur en littérature française, Céline Delavaux se consacre à l’étude des écrits de peintre et aux rapports de la littérature et de la peinture. Elle est notamment l’auteur de Dubuffet, le grand bazar de l’art, Fernand Léger, la parade des couleurs, L’art brut, l’art sans le savoir, Hyperréalisme: quand l’art dépasse la réalité ou encore de Art contemporain et de Design (à paraître). Le présent ouvrage est issu de sa thèse de doctorat sur les écrits de Jean Dubuffet.