PHOTO | EXPO

Renaissance. Scènes de la reconversion industrielle dans le bassin minier du Nord-Pas de Calais

05 Déc - 14 Fév 2016
Vernissage le 05 Déc 2015

La région minière du Nord-Pas de Calais voit certains de ses sites renaître, sous forme de monuments, de musées, de parcs à thèmes. L’artiste et chercheur catalan Jorge Ribalta les a observés, photographiés, classés, contextualisés, formant une documentation significative de la «renaissance» de ces paysages industriels.

Jorge Ribalta
Renaissance. Scènes de la reconversion industrielle dans le bassin minier du Nord-Pas de Calais

Le projet «Renaissance» prend la forme d’un tour des monuments industriels du Nord-Pas de Calais. Ce projet s’appuie sur l’observation photographique d’un certain nombre de sites de la région formant une documentation significative de la «renaissance» de ces paysages industriels qui deviennent ainsi monuments, musées ou parcs à thème.

La région minière du Nord-Pas de Calais avec sa frontière avec la Belgique, fait partie du centre historique de l’industrie lourde de l’Europe du nord, qui s’étend jusqu’à la zone de la Ruhr, en Allemagne. Avec la fin de l’exploitation du charbon dans les années 80, la région de Lille est appelée à développer un nouveau centre d’activités économiques relatives aux industries de la communication et de la culture, profitant de sa situation stratégique à mi-chemin entre Paris, Londres et Bruxelles.

Après la désindustrialisation et l’ouverture en 1984 d’un musée de la mine à Lewarde, première institution de ce type en France, la région participe à des campagnes sur le patrimoine industriel, sur le modèle de la région industrielle de la Ruhr. Divers sites historiques localisés dans des bassins houillers de la région, ainsi qu’en Belgique, seront classés au patrimoine mondial de l’Unesco en 2012. L’étape la plus récente de ce processus de transition de l’industrie vers une économie de la culture et du loisir, verra l’ouverture d’une branche du musée du Louvre dans un ancien site minier à Lens, en décembre 2012.

«Renaissance» s’organise autour de huit groupes d’images (ou scènes) composés d’un nombre variable de photographies: De Charles Quint à Louis XIV; Petite histoire de la photographie; Borinage; Monuments; Musée minier, Lewarde; Patrimonialisation, bas/haut; Nouvelle/vieille économie; Loisir.

Elles s’articulent les unes aux autres à la fois de manière géographique et conceptuelle, chacune attachée à un site specifique. Les trois premières scènes par exemple se présentent comme des éclairages historiques ou des «scènes de mémoire». Elles mettent en lumière l’inscription de la région minière du Nord-Pas de Calais dans l’histoire européenne jusqu’à l’essor du système de l’État-nation capitaliste moderne au XVIème siècle.

Repères biographiques
Né à Barcelone en 1963 où il vit et travaille, Jorge Ribalta est un artiste, chercheur, critique et commissaire indépendant. Il a été responsable des programmes publics du Macba entre 1999 et 2009.