PHOTO | EXPO

Love

06 Mar - 26 Mai 2019

L’exposition « Love » à la Maison européenne de la photographie de Paris revient sur l’œuvre d’un des jeunes photographes chinois les plus influents, Ren Hang, disparu en 2017. Ses images de corps nus au style immédiatement identifiable incarnent une liberté indomptée, une joyeuse volupté, tout en s’inscrivant dans une réflexion sur le rapport à l’identité et à la sexualité.

L’exposition « Love » à la Maison européenne de la photographie, à Paris, met à l’honneur Ren Hang, un des artistes chinois les plus influents de leur génération, disparu en 2017 à l’âge de 29 ans. Cette première grande exposition institutionnelle française témoigne de toutes les facettes de l’œuvre qu’il a laissé, de la photographie aux poèmes et autres écrits. Un corpus majeur et audacieux nourri par un questionnement sur le rapport à l’identité et à la sexualité.

« Love » : l’œuvre photographique de Ren Hang à la MEP

L’exposition réunit cent cinquante photographies mettant presque toujours en scène des corps nus, féminins comme masculins, selon des compositions à la tonalité crue et subversive qui valut à Ren Hang d’être d’être souvent inquiété et même censuré par les autorités chinoises qui considéraient son travail comme pornographique. C’est précisément cette liberté, cette insoumission à la domination politique et morale qui firent de lui un modèle pour une grande partie de la jeunesse chinoise.

Ren Hang, photographe des corps libres et insoumis

L’œuvre de Ren Hang se compose pour la majeure partie de portraits et de nus et plus rarement de paysages. Ses images montrent les corps nus de ses proches, parfois d’autres jeunes Chinois contactés via Internet, se superposant, s’imbriquant, se contorsionnant et réalisant diverses figures. Apparemment mises en scène avec précision, elles résultent en réalité d’une démarche spontanée, poétique et légère, non dénuée d’humour. Leur style caractéristique fait ressortir sur des fonds unis la carnation de la peau et les couleurs vives des lèvres, des ongles ou d’autres animaux et objets ajoutés.

« Love » expose les multiples aspects du travail de Ren Hang

La scénographie de l’exposition privilégie une mise en lumière des différents univers de Ren Hang à une présentation de son œuvre par séries. Ainsi le parcours, suivant une approche chromatique, se concentre de salle en salle sur différents aspects : sur la présence du rouge dans ses photographies, sur les couleurs acidulées, sur sa mère, sur ses prises de vue nocturnes et enfin, sur le versant le plus osé de son travail sur le corps où se dessine un lien puissant et organique entre l’érotisme et la nature. On découvre également un pan moins connu de l’œuvre de Ren Hang : des poèmes et écrits pour la plupart inspirés par son combat contre la dépression.