PHOTO | EXPO

Remix

05 Nov - 10 Déc 2004
Vernissage le 05 Nov 2004

Série de photos couleur et noir et blanc des 30 dernières années retraçant l’œuvre de Daido Moriyama. Images floues et granuleuses, avec éraflures et accidents, gammes de gris et matière dense, saturation et contrastes. Un témoignage de l’agitation visuelle et existentielle du Japon de cette époque.

Daido Moriyama
Remix

Pourquoi Remix ? Car comme un DJ Moriyama reconstruit sans cesse ses images ou séries, ressuscitant des images nouvelles de ses planches contacts ou continuant des séries des années après les avoir commencées. Un travail en perpétuel mouvement, comme ses sentiments et sa vision du monde.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le Japon connaît un état de destruction similaire à celui de l’Allemagne. La puissante croissance est accompagnée de profondes transformations du mode de vie et de la culture du quotidien. L’agitation visuelle et existentielle de cette époque deviennent rapidement le noyau de l’œuvre de Daido Moriyama. Ce-dernier se laisse alors happer par la rue, se rechargeant de son énergie, de son vacarme et de ses inventions, il est comme le chien se laissant guider par son flair, selon ses propres mots, suivant son instinct. Photographies floues et granuleuses, éraflures et accidents, gammes de gris et matière dense et rugueuse, saturation, contrastes… Les images de Daido Moriyama dévoilent un autre regard sur le Japon d’aujourd’hui, au-delà des traditionnels clichés. La rencontre de Daido Moriyama avec le photographe William Klein a été déterminante. Le travail de ce-dernier sur New York l’a largement influencé. Sa recherche de l’identité japonaise dévoile les réalités actuelles contradictoires, entre survie de la tradition historique et pratique contemporaine, paradoxe d’une culture fascinante et en pleine mutation.

Daido Moriyama
Daido Moriyama est né en 1938 à Ikeda, près d’Osaka. Il fait des études de design à l’École des Arts Appliqués d’Osaka et s’initie à la photographie avec Takeji Iwayima et Eiko Hosoe. Il travaille comme designer graphique et commence une carrière de photographe free-lance. En 1967, il reçoit le Prix du Jeune Photographe décerné par l’Association des Critiques de Photographie japonaise et participe en 1968 aux activités du groupe « Provoke » aux cotés de Nobuyoshi Araki et de Takuma Nakahira , dans un climat de protestation contre le régime politique et culturel. En 1968, il publie Japan : A Photo Theater. Avec Bye, Bye Photography, Dear, son second livre la photographie apparaît davantage comme trace de moments de vie et d’expérience personnelle que tant qu’outil de communication. En Europe, c’est dans le cadre de l’exposition Black Sun – The Eyes of Four , présentée en 1985 au Museum of Contemporary Art d’Oxford, que son œuvre se fait connaître.

Aujourd’hui, Daido Moriyama vit et travaille à Tokyo. « Remix » est sa première exposition à la galerie kamel mennour.
Elaine Lévy