ART | EXPO

Régis Pinault, Etat second

26 Oct - 13 Jan 2013
Vernissage le 26 Oct 2012

Généreux, Régis Pinault implique le visiteur dans son processus de réflexion et perturbe la question du regard et de la perception en jouant sur la défocalisation au travers de ses pièces construisant un plateau théâtral ou cinématographique.

Régis Pinault
Etat second

À la suite de la grande exposition estivale de Michel François, où la dimension du paysage était présente en filigrane, le CRAC Languedoc-Roussillon ouvre sa saison d’automne à trois artistes en leur proposant à chacun une exposition personnelle. Le titre de chacune d’elles est révélateur des trois points de vue des artistes et des relations entretenues entre leur travail et les valeurs que nous attribuons aux paysages. Ils révèlent le rôle que jouent les représentations dans la construction de notre vision du monde, et soulignent à quel point aujourd’hui nous sommes autant acteurs qu’instruments des paysages que nous construisons.

A première vue, tout diffère entre ces trois artistes. Cependant, ils ont en commun la question du paysage de «l’endroit du regard». Ils s’interrogent sur la place de l’artiste, sur celle du public, nous ouvrent et nous livrent des perspectives de point de vue qu’ils nous proposent de partager à travers le parcours qu’ils dessinent dans les espaces du Centre Régional d’Art Contemporain à Sète.

Sous l’intitulé «Etat second», l’exposition de Régis Pinault – dédicacée au commissaire d’exposition Yvon Nouzille, récemment décédé – propose un paysage mental construit à partir d’un ensemble d’objets de taille humaine dispersés dans plusieurs espaces considérés comme un seul plateau technique de théâtre ou de cinéma. L’artiste associe à ce projet deux œuvres réalisées en collaboration avec les artistes Ann Veronica Janssens (Pick up) et Valérie du Chéné (Vision de nuit). La particularité du projet de Régis Pinault est d’impliquer le visiteur dans son processus de réflexion. «Etat second» est un travail sur la perception qui joue sur la défocalisation du regard.

A propose de la pièce APVD présentée dans l’exposition, voici ce qu’écrivait Yvon Nouzille:
«APDV (contraction de la locution «A perte de vue») est une pièce de Régis Pinault, (présentée dans l’exposition), qui peut être accrochée au mur ou posée au sol. En devenant l’enseigne de la Galerie, elle n’est plus une œuvre-objet mais un objet.»

Vernissage
Vendredi 26 octobre 2012 à 18h30

 

AUTRES EVENEMENTS ART