ART | CRITIQUE

Recycling containers

PAurélie Romanacce
@08 Juil 2008

Tatjana Doll poursuit son travail de peinture sur le mobilier urbain. A travers une série de grandes toiles qui ont pour motif un container de recyclage du verre, elle interroge les limites de la représentation en peinture.

En peignant une série de six toiles grandeur nature d’un même container de verre, Tatjana Doll réussit à faire entrer la ville dans un espace fermé. Le principe de la synecdoque, une partie signifiant le tout, est ici amplifié. Face à ces toiles de plus de 2 mètres, la perception perd ses repères. On est obligé de prendre du recul tout en souhaitant s’approcher pour mieux observer la gestualité énergique de la peinture. Ce mouvement de va-et-vient pose subtilement la question de la représentation en peinture.

En peignant de manière fidèle, à la taille réelle, un objet du quotidien, Tatjana Doll fait paradoxalement advenir la puissance de la peinture. Les coups de pinceaux directs et appuyés ainsi que  les coulures font vaciller les arêtes du container et donnent l’impression que l’objet est sur le point de disparaître.

Cette peinture verte et diaphane aux contours flous insuffle une humanité à ces «portraits» de containers. Les ouvertures pratiquées dans la masse de plastique pour recueillir le verre se muent en surfaces noires et luisantes semblables au regard.

En peignant toujours le même motif, Tatjana Doll inscrit la présence de son geste dans la répétition. Face à une mécanisation identique de la représentation, elle oppose une sérialité empreinte d’infimes différences. Le container est à la fois toujours le même et différent comme si l’artiste avait souhaité par ses multiples tentatives épuiser l’impénétrabilité de l’objet.

Appartenant au groupe «Hobbypop» Tatjana Doll s’intéresse aux «choses sans âme et sans pathos» comme les iPods, les gobelets, les panneaux de signalisation ou les automobiles. Mais contrairement aux artistes pop et au mouvement des Nouveaux Réalistes qui dénonçaient la société de consommation, elle aborde l’objet pour sa taille en  rapport au lieu d’exposition.

Publications
— Christoph Tanner, «On the wilfulness of painting», New German Painting, S.29, Prestel, 2008.
Bier fur Öl + Ein Blinder Passagier, Verbrecherverlag, Berlin, 2005.
— «Contemporary painting today», FlashArt, n°227, 2002.

Tatjana Doll
Recycling container # 1, 2007. Huile sur toile. 215 x 155 cm
Recycling container # 2, 2007. Huile sur toile. 215 x 155 cm
Recycling container # 3, 2007. Huile sur toile. 215 x 155 cm
Recycling container # 4, 2007. Huile sur toile. 215 x 155 cm
Recycling container # 5, 2007. Huile sur toile. 215 x 155 cm
Recycling container # 6, 2007. Huile sur toile. 215 x 155 cm