DANSE | CONCOURS

(Re)connaissance

Pg_MarcelleAlix16LolaGonzales01bWoman
@10 Déc 2012

La Rampe d’Echirolles s’associe au Centre de développement chorégraphique Le Pacifique à Grenoble pour accueillir la quatrième édition du concours Reconnaissance. Retour sur deux jours de danses intenses et variées qui réveillent les passions du public et des programmateurs.

La mission de Reconnaissance est claire et son système commence à être bien rodé: sur une idée de La Maison de la Danse et du Pacifique CDC, 20 partenaires s’associent pour contribuer au repérage de nouveaux talents et surtout pour assurer une véritable vie sur scène aux projets choisis lors d’une tournée organisée dans les différentes structures culturelles du réseau.

Le jury de professionnels était composé cette année par Michèle Paradon, directrice artistique de l’Arsenal-Metz, Françoise Rougier, experte en danse qui n’a plus à être présentée, Gie Baguet, directeur de Fransbrood Productions, Laura Etxebarria, directrice artistique de Sala la fundicion à Bilbao et Tanguy Accart, directeur délégué du CCN Rillieux-la-Pape. Après bien des délibérations, il a jeté son dévolu sur la compagnie DANS6T | Bouziane Bouteldja. Outre son fort message politique, ses transversalités assumées et sa volonté de bousculer les barrières culturelles, religieuses et sociales, la pièce Altérité a su convaincre par les qualités certaines d’une danse qui met le hip hop break au cœur d’une écriture contemporaine.

Le lauréat du deuxième prix est Noé Soulier pour sa pièce Petites Perceptions, qui puise dans les avancées des neurosciences et plus précisément la découverte des neurones canoniques et des neurones miroirs. Le jeune chorégraphe avaient été déjà remarqué dans le cadre du concours Danse élargie 2010 organisé par Boris Charmatz au Théâtre de la Ville. Résident du Pavillon du Palais de Tokyo en 2011-2012, artiste en résidence au Théâtre de Vanves, il sera programmé au festival Artdanthé en février 2013 avec les soli Le royaume des ombres et Signe Blanc.

Le prix de la CCAS revient à la compagnie Kham | Olé Khamchala pour la pièce Focus qui prend comme point de départ un détail technique pour activer la mémoire du corps, réactualiser et mettre en valeur le parcours éclectique de magnifiques danseurs venus de Singapour soutenus par le CDC Les Hivernales à Avignon.
Fait enthousiasmant qui est loin de s’expliquer par un simple patriotisme local, le prix du public est décerné à la compagnie épiderme pour (re)flux. Nicolas Hubert signe une pièce dont la force et l’extrême intelligence artistique sont de se fondre dans les flux des corps qui la composent –énergies, trajectoires, diverses formes de motricité nourrissent une danse d’une grande fluidité. Le mouvement circule avec évidence entre les danseurs et dans l’espace, tout en ménageant une certaine tension, ponctué par des accents qui font penser à la virtuosité de l’écriture d’une Anne Teresa de Keersmaeker. Les trois danseurs enclenchent des rondes hypnotiques qui coïncident avec les boucles de la musique jouée en live. Une énergie et une force extraordinaire se dégagent de ces variations sur un rythme de métronome. Un chorégraphe dont le travail à la fois accessible et extrêmement subtile, ménageant des variations d’intensité et ruptures de rythme, a tout pour marquer le public et intéresser les professionnels, décidément à suivre!

Voici dont quatre propositions pour un programme éclectique et surprenant qui va tourner dans les Centres de Développement Chorégraphique et autres scènes conventionnées courant 2013.

Une mention spéciale à la proposition haute en couleurs, drolatique et extravagante de la compagnie de Laurent Falguieras, Pic la Poule, pour la pièce Merci… Outre des références bien senties à la Nouvelle Vague, elle aurait pu emporter le prix de la bande son la plus étonnante –grand écart assumé entre des tubes nostalgico-ringards et l’opéra baroque. Une autre mention doit être adressée aux frères Ben Aïm dont la Valse en trois temps, portée par la musique déjantée des londoniens Tiggers Lillies, est un véritable music-hall, bal des bas-fonds à la sensibilité burlesque qui mériterait de gagner les grandes scènes de revue.

Le rendez-vous est donné pour la 5ème édition de Reconnaissance, qui se déroulera à l’Hexagone, Scène nationale de Meylan les vendredi 22 et samedi 23 novembre 2013.