ART | EXPO

Recherche élèmentaire d’une géométrie affective

21 Avr - 26 Mai 2012
Vernissage le 20 Avr 2012

De quelques préceptes introductifs à la mesure d'un paysage émotionnel, il s'agit pour Nikolas Fouré de projeter un horizon, par impressions et bégaiements. Ses œuvres proposent une véritable décolonisation des perceptions démontrant ainsi qu'une géométrie affective se rit des théorèmes mais ne saurait être simplement nominaliste.

Nikolas Fouré
Recherche élémentaire d’une géométrie affective

Mêlant concepts mathématiques stables à l’irrationnelle sentimentalité, Nikolas Fouré propose un regard sur notre rapport à notre environnement extérieur. Comme une dualité évoquée dans son titre: une «géométrie affective». La répétition, la modulation, les systèmes simple-complexe seront au centre de ce projet, avec un déploiement dans l’ensemble de la Galerie. Un «plancher-socle» composé de 6 000 cubes de bois de 6 x 6 cm sera notamment disposé dans l’espace, ainsi que d’autres pièces en volumes — dont une inédite — et un dessin.

Rechercher, c’est glaner. Des éléments du paysage par exemple. Des formes planes ou en volumes, des choses de surfaces relevant des percepts ou plus enfouies comme peuvent l’être les émotions, les affects. La géométrie est une représentation de l’espace qui implique la rationalité, l’orthogonalité, les nombres. L’affect est immatériel, ressenti et sans abscisse ni ordonné. L’exposition «Recherche élémentaire d’une géométrie affective» rassemble ces notions. L’ambition de confronter des éléments semblent a priori opposés mais fondent notre relation au monde et son équilibre tant recherché.