DANSE | SPECTACLE

Racheter la mort des gestes. Chroniques chorégraphiques 1

31 Oct - 10 Nov 2012
Vernissage le 31 Oct 2012

Racheter la mort des gestes de Jean-Claude Gallotta emprunte son titre à une phrase extraite d’un article du journaliste et écrivain Hervé Guibert. Le chorégraphe relance ainsi ses chroniques chorégraphiques sur les thèmes de la liberté d’être, de l’amour de l’autre et de la danse.

Jean-Claude Gallotta
Racheter la mort des gestes. Chroniques chorégraphiques 1

Après L’Homme à tête de chou, Daphnis é Chloé et Le Sacre du printemps, Jean-Claude Gallotta et son Groupe Émile Dubois retrouvent le goût de la chronique chorégraphique, un genre imaginé en 2008 et présenté dans une première version dans leur studio de répétition. Intitulées Racheter la mort des gestes (en hommage à un article du journaliste-écrivain Hervé Guibert), ces chroniques sont une façon d’être à la scène la plus libre possible, où se rencontrent ceux qui dansent, ceux qui ont dansé, ceux qui aimeraient bien, ceux qui ne danseront peut être jamais. Ils passent, ils pensent, ensemble sur la scène, ou à tour de rôle, pour voir. Voici une succession de séquences, souvent courtes, comme des extraits de livre de bord, comme les feuilles d’un carnet de route, des réactions, parfois immédiates, à l’actualité. Ces chroniques chorégraphiques vont de je ne sais quoi en presque rien; elles essaient parfois d’en dire plus, parfois elles n’y arrivent pas. Avec des audaces, des incongruités, des raretés, des morceaux de bravoure, des interpellations, des souvenirs. Qui produisent du politique, du pathétique, du pas trop triste, de l’incorrect. Racheter la mort des gestes, c’est quelques polaroïds jetés sur la scène, forcément un peu flous, où on essaie d’apercevoir, sous le fatras opaque d’images et de mots dressés entre nous et le réel, quelques mouvements qui témoigneraient de la présence de la vie, rassurante et résistante.

Chorégraphie: Jean-Claude Gallotta
Conception et textes: Jean-Claude Gallotta et Claude-Henri Buffard
Assistante à la chorégraphie: Mathilde Altaraz
Costumes: Jacques Schiotto et Marion Mercier
Avec: Sarah Barrau, Christophe Delachaux, Ximena Figueroa, Ibrahim Guetissi, Mathieu Heyraud, Georgia Ives, Cécile Renard, Gaetano Vaccaro, Thierry Verger, Béatrice Warrand et un groupe de 20 intervenants (distribution en cours)

Production: Centre chorégraphique national de Grenoble
Coproduction: Théâtre de la ville, Paris
Avec le soutien de la mc2, Grenoble, le Centre chorégraphique national de Grenoble est financé par la Drac Rhône-Alpes, ministère de la culture et de la communication, la ville de Grenoble, le conseil général de l’Isère, la région Rhône-Alpes, et soutenu par l’institut français pour les tournées internationales.