ART | CRITIQUE

Raboutages

PLéa BismuthRaboutages
@01 Fév 2009

Pour cette nouvelle exposition à la galerie Daniel Templon, Claude Viallat propose des «raboutages», des récupérations de tissus en tous genres, en vue de les «rabouter», de les assembler sous de nouveaux agencements et d’en faire des tableaux.

Claude Viallat est un des représentants les plus éminent du groupe Supports-Surfaces et cette exposition lui est des plus fidèle. Il s’agit toujours de récupérer, de prélever, de rabouter des objets et matériaux afin d’en faire la matière première d’un processus de renouvellement radical des formes.

Dans la grande salle, des structures colorées attirent le regard et se découpent sur les murs immaculés. Ce sont autant de «raboutages» composés principalement de bouts de parasols, rappelant les vacances en bord de mer, les plages assiégées et le soleil qui frappe fort sur les coups de midi.
Sur certains, on peut lire encore les publicités qui sont souvent associées aux parasols des bars et autres buvettes : «Orangina»…

Les toiles fleuries ont aussi une place de premier ordre. Ce sont autant de fleurs dont les couleurs passées rappellent les journées si longues à abriter des corps peureux d’attraper des coups de soleil.

La pièce maîtresse de l’exposition reste quand même cette toile en hommage à Claude Monet : Sans titre n°369. Cette œuvre reprend à l’envers l’affiche d’une exposition ayant célébré «le 150e anniversaire de la naissance de Claude Monet», à Argenteuil en 1990.

La peinture comme hommage, comme citation et comme renouvellement, telle semble être la devise de Claude Viallat.

 

Claude Viallat
Sans titre n° 326, 2008. Acrylique sur assemblage de fragments de cape et parasol. 210 x 102 cm
Sans titre n° 228,
2007. Acrylique sur tissu noir. 128 x 134 cm
Sans titre n° 373 (Hommage à Pincemin), 2008. Acrylique sur tissu. 196 x 275 cm
Sans titre n° 369 (Hommage à Monet), 2008. Acrylique sur tissu. 150 x 260 cm
Sans titre n° 397, 2008. Acrylique sur montage de tissus. 77 x 92 cm