DANSE | SPECTACLE

Questcequetudeviens

02 Avr - 16 Avr 2016
Vernissage le 02 Avr 2016

Le Monfort présente, en partenariat avec le Théâtre de la Ville, le spectacle Questcequetudeviens? créé en 2008 par le metteur en scène Aurélien Bory. Portrait scénique de la danseuse de flamenco Stéphanie Fuster, la pièce rapporte le récit dansé de ses années de formation à Séville, terre d’origine du flamenco.

Pièce créée en 2008 par le metteur en scène Aurélien Bory, Questcequetudeviens? est le portrait d’une danseuse: Stéphanie Fuster, danseuse de flamenco originaire de Toulouse. Habillée d’une robe rouge à volants et accompagnée sur scène par le guitariste José Sanchez et le chanteur Alberto Garcia, Stéphanie Fuster raconte sa passion pour la danse et ses huit années de formation à Séville auprès de Manolo Marin, puis d’Israel Galván. Aurélien Bory l’a rencontrée avant son départ. A son retour, elle lui demande de lui écrire un spectacle. Touché par sa sensibilité particulière, sa personnalité étonnante, la radicalité de son choix- tout abandonner pour ne se consacrer qu’au flamenco- le metteur en scène accepte. Il écrit alors pour elle un portait scénique. Il imagine un espace sur scène qui est celui de son parcours extérieur et une danse, qui est celle de son parcours intérieur, émotionnel.

Stéphanie Fuster est née en 1973. Initiée au flamenco par Isabel Soler à Toulouse, elle se forme ensuite à Séville entre 1998 et 2006 auprès de professeurs réputés comme Manolo Marin. Elle danse auprès de nombreux chorégraphes dont Israël Galvan (Galvanicas, Maquinas vierjas) et Juan Carlos Lerida ( Immigration, Taller Flamenco). De retour à Toulouse, elle fonde en 2006 la Fabrica Flamenca, espace dédié à la formation et à la création. Elle travaille l’année suivante avec Vicente Pradal dans Le Divan du Tamarit. Questcequetudeviens? est le premier spectacle entièrement consacré à sa danse.

Aurélien Bory, né en 1972, est metteur en scène. Il fonde la Compagnie 111 en 2000 à Toulouse. Il y développe un théâtre hybride à la croisée de nombreuses disciplines (théâtre, cirque, danse, arts visuels, musique). Intéressé par la danse et le croisement des écritures, il met en scène le chorégraphe Pierre Rigal dans Érection (2003) et Arrêts de jeu (2006). Il crée ensuite des portraits de femme, Questcequetudeviens? (2008) pour la danseuse de flamenco Stéphanie Fuster puis Plexus (2012) pour la danseuse japonaise Kaori Ito. Pour Marseille-Provence 2013 – Capitale européenne de la culture, il crée Azimut, autour de l’acrobatie marocaine. Les œuvres d’Aurélien Bory sont animées par la question de l’espace et s’appuient fortement sur la scénographie. Depuis 2011, le metteur en scène est artiste associé au Grand T, à Nantes, et artiste invité du TNT – Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées depuis janvier 2014.