DANSE | SPECTACLE

Puz/zle

10 Juil - 20 Juil 2012
Vernissage le 10 Juil 2012

Sidi Larbi Cherkaoui a toujours fait preuve d’une liberté assumée. Musique populaire et chants sacrés, danse contemporaine et arts traditionnels du monde entier se croisent dans ses pièces, composant un univers baroque, généreux, toujours empreint des questionnements qui agitent notre société.

Sidi Larbi Cherkaoui
Puz/zle

Comment trouver sa place dans un ensemble? Quelles relations et quelle organisation peut-il exister entre les multiples parties d’un tout? Comment être sûr de se trouver au bon endroit? Ces questionnements traversent l’œuvre de Sidi Larbi Cherkaoui et se retrouvent aujourd’hui au cœur de sa nouvelle création, Puz/zle.

Le chorégraphe file la métaphore du jeu, lui conférant une nouvelle gravité. En effet, si certaines connexions parviennent à former un ensemble organique, d’autres tentatives de combinaisons échouent. Les relations humaines se déploient ou se heurtent dans ce grand puzzle émotionnel, intellectuel ou encore charnel. Sidi Larbi Cherkaoui et ses danseurs ont observé différents mécanismes d’agencement et d’assemblement, à différentes échelles: cellulaire, familiale ou urbaine. Ils en ont retenu un processus qui paraît invariant: l’ADN, les corps comme les idées se dédoublent, se clonent et se propagent dans un mouvement de reproduction permanent. C’est ce mouvement qui donne son principe chorégraphique à la pièce, entre abstraction et référence concrète au fonctionnement biologique et social des humains.

Jeux de projections et d’imbrications façonnent un fascinant rituel, sublimé par la rencontre musicale du groupe polyphonique corse A Fileta, de la chanteuse libanaise Fadia Tomb El-Hage et du percussionniste japonais Kazunari Abe. La musique est, comme toujours, centrale chez Sidi Larbi Cherkaoui: à travers elle, il nous rappelle ici qu’une composition peut avoir plusieurs sources, religieuses et séculaires, chrétiennes et islamiques. Plus largement, il nous suggère que les traditions sont les fruits d’imbrications, de croisements. Chacun des artistes présents sur le plateau apporte sa culture, sa voix et ses paysages, habitant en communauté la forteresse naturelle qu’est la Carrière de Boulbon pour laquelle la pièce est pensée.