DESIGN | CRITIQUE

Pumpkin

PBrieuc Dupont
@28 Nov 2012

En 2008, Mathieu Lehanneur a conçu l’aquarium-réfrigérateur Local River à partir d’une réflexion sur les écosystèmes, dans la continuité de ses recherches sur les objets contribuant à améliorer les conditions domestiques. Le rôle du designer consistant ainsi à inventer une nouvelle génération d'«objets» comme des outils à penser l'avenir.

Les mystérieux écosystèmes de Mathieu Lehanneur

C’est en 2001, pour le compte de la galerie Kreo, que les frères Ronan et Erwan Bouroullec ont imaginé un vase ressemblant à une télévision. Dans ce récipient à la forme d’aquarium, une plante semblait sortir d’un écrin, suggérant une voie nouvelle de coexistence entre l’environnement domestique et la nature.

En 2008, Mathieu Lehanneur, en collaboration avec Anthony Van Den Bossche, a conçu l’aquarium-réfrigérateur pour la galerie Artists Space à New York: un écosystème domestique, Local River, réunissant poissons et potager dans une fausse cohabitation où chacun vit à son niveau. Cette mini-ferme piscicole, toute en verre soufflé et thermoformé, était basée sur le principe de l’aquaponie : l’eau des poissons, riche en nitrates, est filtrée naturellement par des plantes logées dans des alcôves, devenant ainsi saine et équilibrée.

Partant du constat établi par les Locavores (groupe fondé à San Francisco en 2005), prônant une consommation de proximité au faible coût écologique, grâce à un transport des denrées alimentaires réduit et à une traçabilité maîtrisée, Mathieu Lehanneur s’intéresse à cette demande croissante en produits frais et traçables. Chaque consommateur devient un éleveur conscient de sa place dans le biotope et un producteur qui s’adapte au plus près de ses besoins. Dans cette intention, le designer envisage plantes et animaux comme des «objets» vivants, simples vecteurs entre l’environnement et le monde des humains.

Une vision qui ne lui est pas totalement nouvelle, puisqu’il a déjà réalisé de nombreux travaux sur des écosystèmes contribuant à l’amélioration des conditions domestiques.
En 2007, il imagine O, un générateur qui régule l’émission d’oxygène dans l’air grâce à un processus de photosynthèse (édité au VIA); en 2009, il crée le purificateur d’air Andrea basé sur un système de filtration par les plantes qui dépollue nos intérieurs (pour Le Laboratoire); ou, plus récemment, en 2011, The Island, qui diffuse des minéraux et des oligoéléments provenant de la microfiltration de l’eau de mer sous forme de brume (paru chez Air Minéral).

La nature alliée aux technologies de pointe devient service. Au designer d’inventer les moyens matériels de cette cohabitation judicieuse qui nécessite, toutefois, un changement de perception des utilisateurs.

Mathieu Lehanneur et Anthony Van Den Bossche, dans la continuité de leurs recherches et expérimentations amorcées sur Local River, proposent Domestic Ponds, à la Galerie BSL, en association avec Eric Jourdan et Benjamin Graindorge – qui a lui-même à son actif, avec Anthony Van Den Bossche, Floating Garden, un système de filtration naturel d’aquarium reposant sur l’aquaponie. Ce travail sur la mare comme point d’eau domestique développe une réflexion en forme de métaphore sur le recyclage des déchets dans notre habitat.
Le rôle du designer consiste plus que jamais à inventer cette nouvelle génération d’«objets» qui seront des outils à penser l’avenir.