ART | EXPO

Prosopopée

04 Mai - 16 Juin 2012
Vernissage le 04 Mai 2012

Figure de rhétorique consistant à faire parler une abstraction, un être disparu ou une chose personnifiée, «Prosopopée» est le titre donné par Bernard Moninot aux deux séries de dessins sur soie sur lesquelles s’ouvre l’exposition. On y retrouve un même crâne, vu sous différents angles, comme une vanité immobile.

Bernard Moninot
Prosopopée

L’exposition «Prosopopée» présente deux séries de dessins sur soie représentant un même crâne, vu sous différents angles, comme une vanité immobile réfléchissant sur «le temps à l’œuvre dans l’œuvre». La lumière physique traverse le dessin sans projeter aucune ombre, et Bernard Moninot capture l’ombre des choses qu’il fixe dans la transparence de la toile de soie, en croisant ombres portées réelles et ombres dessinées.

L’exposition présente également une série de 20 dessins tracés par le vent: Le vent paradis, collecté en 2012 sur le mont Paradis à Etival dans le Jura, un lieu où en 1912 a séjourné Marcel Duchamp qui, au retour de ce séjour, écrivit le texte: La route Jura-Paris ou le retour de l’enfant phare, première intuition à la réalisation de sa célèbre œuvre Le Grand Verre.

Ce nouveau projet collecté en 2011-2012 est un hommage pour célébrer le centenaire de ce texte, et s’inscrit dans l’ensemble des œuvres La mémoire du vent que l’artiste développe en différents lieux dans le monde depuis 1999. Ces dessins sont collectés avec un instrument inventé pour capturer les tracés des mouvements de l’air. Le dessin est réalisé selon un principe semblable à celui d’un sismographe: le curseur, un cil de verre fixé à l’extrémité d’une branche ou d’une herbe agitée par le vent, grave d’étonnants dessins dans la préparation de noir de fumée qui recouvre le fond de boîtes de chimie (boîtes de Pétri).

L’exposition présentera aussi deux ensembles de dessins sur papier que l’artiste a réalisés en 2011: un cahier de dessins pour le premier numéro de la revue de dessin Cursif et une série pour la revue Ligne 13.

Pendant la durée de l’exposition, à l’occasion de la sortie au mois de mai de la monographie de Bernard Moninot par Jean-Christophe Bailly (éditions André Dimanche), une signature sera organisée à la galerie.