ART | EXPO

Project Room

17 Oct - 11 Jan 2015
Vernissage le 17 Oct 2014

Anne Imhof développe une réflexion sur la relation entre public, événement et documentation dans le champ élargi de la performance. Le résultat de cette approche se matérialise sous forme de dessins, d’installations et de vidéos. Pour son exposition à Carré d´Art, elle présente une nouvelle variation de deux pièces: Rage et School of the seven Bells.

Anne Imhof
Project Room

Anne Imhof pense la performance dans un champ élargi et en particulier dans une perspective prenant en compte sa documentation et les modalités de sa transmission dans une réflexion sur la relation entre public, événement et documentation.

Il en résulte une approche lui conférant différentes formes de visibilité dans le temps et dans l’espace comme le dessin, l’installation ou la vidéo. Ses performances peuvent être pensées comme «re-enactment» dans le sens où elles sont rejouées plusieurs fois dans différents contextes et avec certaines variations.

Pour l’exposition à Carré d´Art à Nîmes, elle travaillera avec 4 performers et collaborateurs, présentant une nouvelle variation élargie des pièces School of the seven Bells (2012-en cours) et Rage (2014) montrés dans les espaces du musée.

Rage traite de systèmes de relations de domination et de soumission, d’extrême lenteur, de ralentissement et de passivité; ces systèmes sont transmis par des dessins composés de motifs structurels dans l’espace. Dans une chambre, une lumière orange absorbe les couleurs, et de la fumée rend visible l’air, la respiration.

Pendant la performance, la chambre se déploie dans des axes de composition augmentant de manière constante, rapide et inclinée, et se développant entre les corps des performeurs et ceux de l’audience. Au fil du temps qui passe, une image émerge; les relations entre les performeurs se mêlent aux regardeurs.

Le langage — composé de motifs de répétitions et de superpositions — dessine une ligne d’horizon. Il est le cœur invisible de l’œuvre et crée des fils invisibles reliant celui qui parle et celui à qui les mots s’adressent. La superposition des mots, leurs ambiguïtés et leurs anticipations installent une tension constante tout au long de la performance.