ART | EXPO

Principe d’incertitude

31 Mai - 04 Sep 2011
Vernissage le 29 Mai 2011

Prenant le temps à rebours, les élèves de la Session 20 ont choisi d'interroger les modalités de disparition et d'obsolescence qui touchent tôt ou tard l'oeuvre. Ils ont invité pour cela des artistes à rassembler des archives, par anticipation d’une oeuvre qu’ils ne seront pas amenés à réaliser.

Armand Behar, Santiago Cirugeda, Edith Dekyndt, Dora Garcia, Louise Hervé et Chloé Maillet
Principe d’incertitude

Nous avons pris le parti de questionner le présent de l’oeuvre, qui ne peut être appréhendé que de manière partielle. Les réflexions menées autour de problématiques liées à l’appréciation du temps sur notre site Internet nous ont engagé à interroger les modalités d’obsolescence potentielle que les artistes sont amenés à prendre en compte tôt ou tard dans la perspective ouverte par le devenir de leur travail. Ainsi, au lieu d’observer les diverses déflagrations de l’apparition de l’oeuvre qui, de la création à l’exposition puis en empruntant les canaux de la circulation, de la documentation et de la médiation, participent de son relais dans le temps, nous avons pris l’initiative d’en inverser le processus.

Nous avons invité des artistes à rassembler, au sein d’une boîte à archives qui leur a été transmise, des archives par anticipation d’une oeuvre qu’ils ne seront pas amenés à réaliser.

Au sens strict, l’archive désigne la conservation d’un document jugé essentiel à l’intérêt des générations futures; de fait, elle anticipe un héritage dont elle prémédite autant qu’elle légitime la postérité. L’ archive anticipée se compose en amont de la réalisation d’une oeuvre qui n’a pas pour vocation d’être produite et réunit des fragments, des traces et des matériaux périphériques qui viennent renseigner de manière indicielle son existence. Ainsi, nous ne serons pas tant les spectateurs d’une oeuvre dont l’achèvement, à un moment donné, interrompt le devenir, mais plutôt les témoins de la multiplicité de récits que son fantasme permet.

Anticiper la légitimité de l’archive: un prétexte pour en appuyer la précarité comme pour en révéler le potentiel.