PHOTO

Press

Communiqué de presse
Pierre Rigal

Press


Horaires : vendredi à 19h30, samedi à 18h, dimanche à 16h30
Durée : 60 min
Lieu : Salle Jean-Marie Serreau

— Conception, scénographie, chorégraphie et interprétation : Pierre Rigal
— Construction, éclairage, machinerie : Frédéric Stoll
— Musique : Nihil Bordures
— Assistante à la chorégraphie : Mélanie Chartreux

Press : impression, presse écrite, presser, compresser, se presser, dépression, être pressé, oppressé — autant de termes qui renvoient — directement ou indirectement — à la notion de pression. C’est cette notion polysémique que Pierre Rigal prend pour pivot de sa pièce, l’étendant à chaque composante de la dramaturgie : espace, corps, lumières, sons, voix, tout est sous pression. Le dispositif de la pièce est un étroit parallélépipède de la hauteur du corps, un espace sans issue — abri et piège, refuge qui protège des menaces du monde extérieur ou cachot mortel. Comme le héros du Terrier de Kafka — persuadé d’être en sécurité dans ses tunnels, mais poursuivi par une présence invisible — l’être solitaire de Press est confronté à une atmosphère angoissante, oppressante. Des voix chuchotent. Est-il bien seul ? Quels sont ces yeux brillants qui attendent et surveillent : des messagers venus d’un extérieur refoulé — environnement quotidien, politique, social — ou les spectres incarnés de ses propres angoisses ? Ces présences inquiétantes racontent des histoires, peuplent la boîte de rumeurs.

On peut lire Press comme une allégorie, un conte fantastique, mais aussi comme une installation dynamique de volumes et de lumière — une machine infernale qui s’emballe, ne laissant au corps d’autre solution que de modifier sa manière de se mouvoir, trouver d’autres manières d’investir l’espace. Pierre Rigal impose une danse de la contrainte, se plaçant dans une situation d’adaptation perpétuelle au cœur d’une zone qui rétrécit. Quel sens peut-on donner à cette composition aux multiples entrées ? Fable politique sur la condition de l’homme moderne — écrasé sous le poids des contraintes — investigation psychologique aux frontières de la folie, réflexion chorégraphique sur les réactions d’un organisme aux modifications de son milieu ? Dans la cabine pressurisée de Pierre Rigal, toutes les interprétations restent ouvertes…

Lien

www.rencontreschoregraphiques.com