ART | EXPO

Présence stratégique

19 Sep - 19 Sep 2015
Vernissage le 19 Sep 2014

Les installations sculpturales de Vincent Mauger représentent des paysages qui semblent tout droit issus d’une simulation 3D. À l’initiative des Champs Libres et de 40mcube, il intervient sur l’architecture de Christian de Portzamparc en présentant une œuvre monumentale qui s’agrège sur le toit du bâtiment telle une extension vacillante non identifiée.

Vincent Mauger
Présence stratégique

Les Champs Libres regroupent trois institutions qui se matérialisent dans une architecture singulière de Christian de Portzamparc. Le rez-de-chaussée, transparent, se traverse comme un quartier de ville et permet au public d’entrer par trois endroits différents dans le hall parcouru par des passerelles et des balcons allongés et donnant accès à chaque entité.

Le Musée de Bretagne prend la forme d’une plaque horizontale flottant au-dessus du rez-de-chaussée, un grand volume posé sur pilotis qui semble en lévitation sur l’esplanade extérieure dont elle dessine le bord.
Deux bâtiments traversent de bas en haut ce volume, l’Espace des sciences, dont la forme conique est dominée par un planétarium sphérique au sommet, et la bibliothèque qui, réduite au niveau du sol, s’évase en montant vers le ciel. Évoquant les matériaux emblématiques de la région (le granit, l’ardoise, le schiste rose) et jouant avec les courbes et les diagonales, ce bâtiment est ancré dans un patrimoine et dans l’époque contemporaine.

40mcube est un lieu d’exposition, une structure de production d’œuvres et un bureau d’organisation de projets d’art contemporain qui met en œuvre des projets artistiques prenant place dans l’espace public comme les expositions «Chantier public», «Psycho» de Benoît-Marie Moriceau, «Street Painting #7» de Lang/Bauman ou «Matériaux de construction», Campus de Beaulieu, Rennes de Lara Almarcegui.

Les Champs Libres et 40mcube mènent conjointement depuis deux ans une expérimentation mettant en œuvre de façon concrète les relations entre art et architecture. En 2013, Antoine Dorotte avait ainsi incrusté une sphère d’écailles énigmatique dans le bâtiment de Christian de Portzamparc.

En 2014, c’est l’artiste Vincent Mauger qui est invité à intervenir sur l’architecture de ce même bâtiment. Les installations sculpturales de Vincent Mauger représentent des paysages qui semblent tout droit issus d’une simulation en 3D. Réalisées à partir de matériaux de construction, briques, parpaings, bacs en plastique, dont elles transcendent le caractère ordinaire, elles concrétisent un espace mental rendu praticable pour le public.

Ces matériaux simples sont découpés et assemblés sur un principe modulable et reproductible, à l’instar de certaines constructions, qui permet à l’artiste d’adapter ses œuvres à l’espace et de jouer sur des questions d’échelles. Créant dans son travail un parallèle évident entre sculpture et architecture, Vincent Mauger conçoit une nouvelle installation alvéolée qui s’agrège sur le toit des Champs Libres comme une extension vacillante non-identifiée.

Lieu
Bâtiment des Champs Libres
10, cours des Alliés
35000 Rennes

Commissariat
40mcube

Partenaires techniques
Self Signal (Cesson-Sévigné), Anthracite Architecture (Rennes) et TCE Ingénierie (Rennes)