ART | EXPO

Possessions

12 Nov - 12 Déc 2013
Vernissage le 12 Nov 2013

«Possessions» est un cycle de films et de performances qui s’installera pendant un mois dans de nombreux lieux d’Île-de-France (cinémas, centres d’art, musées, médiathèques). Ce programme met à l’honneur des écritures cinématographiques qui déplacent le genre documentaire pour faire entendre de nouvelles voix.

Penny Siopis, Djibril Diop Mambety, Lav Diaz, Pierre Deruisseau, Silvia Maglioni, Graeme Thomson, Romana Schmalisch
Possessions

«Possessions» est un cycle de films et de performances qui s’installera pendant un mois dans de nombreux lieux d’Île-de-France (cinémas, centres d’art, musées, médiathèques). Ce programme met à l’honneur des écritures cinématographiques qui déplacent le genre documentaire pour faire entendre de nouvelles voix. Deux ans après «Hantologie des colonies», première manifestation d’envergure en France à s’être intéressée au retour du spectre colonial dans les créations de cinéastes d’aujourd’hui, «Possessions» imagine une nouvelle géographie émotionnelle du monde.

Les films de ce cycle ne convoquent pas seulement des sujets particuliers, des faits dissimulés ou oubliés dans les marges de la Grande Histoire, mais aussi de nouveaux foyers de création et de pensée. Cette cartographie mondiale redessinée implique un nouveau régime de la parole, de l’image et du montage. La figure omnisciente du narrateur documentaire est ici balayée: le film parle de toute part, opposant au modèle du récit dominant un corps cinématographique traversé par une polyphonie.

Au-delà d’un cinéma hybride, marqué notablement par les arts plastiques, c’est bien une nouvelle manière de (faire) parler le monde que consacre ce mois de programmation, un imaginaire où la fable de l’Occident est décentrée et où les sociétés se capturent et se fantasment mutuellement dans un jeu de possessions réciproques, matérielles et psychiques. A l’heure où les frontières s’imaginent hermétiques, c’est la puissance de la présence de l’Autre en soi qui est dévoilée ici.

«Possessions» se veut une manifestation à la fois exigeante et hospitalière. Elle laissera une large place au débat en imaginant le film comme un outil d’investigation magique des forces invisibles qui façonnent les sujets contemporains que nous sommes.