DANSE

Porque

07 Déc - 07 Déc 2019

Parvenir à tourner sur soi-même sans rendre perceptible ce mouvement à l'œil nu : voici la prouesse du duo de danseurs Lotus Eddé Khouri et Christophe Macé dans la pièce Porque (2016), fruit de leur projet collaboratif Structure-Couple. De quoi demeurer stupéfait au Théâtre Marcelin Berthelot de Montreuil.

Lotus Eddé Khouri, danseuse et chorégraphe, ainsi que Christophe Macé, danseur et sculpteur, collaborent depuis 2015 pour élaborer une série de « miniatures chorégraphiques » regroupées sous le nom de Structure-Couple. Le projet compte déjà cinq pièces : Cosy (2014), Porque (2016), Boomerang (2017), Orgabak (2019) et Fatch (2019). Dans chacune d’elles, le duo, à la fois créateur et interprète, joue sur la mise en miroir de leurs deux corps, dans une danse minimaliste inspirée par une chanson populaire, remixée par le musicien Jean-Luc Guionnet. En attendant Believe, leur prochaine création, en 2020, le spectacle Porque sera interprété au Théâtre Marcelin Berthelot de Montreuil.

Porque : une boîte à musique qui déraille et déroute

Habituellement, une boîte à musique se compose d’une petite ballerine qui pivote sur elle-même en se reflétant dans un miroir placé derrière elle. Lotus Eddé Khouri et Christophe Macé en offrent sur scène une version déroutante, qui défie les attentes. Vêtus de manteaux noirs, pantalons bleus, chaussures blanches, chacun apparaît comme le double que lui renverrait un miroir. Autour des deux danseurs, le décor baigné d’une inquiétante lumière verte, les encadre, les emboîte.

Un tourne-disque écorche un remix de la chanson espagnole Porque te vas, rendue célèbre par Jeanette, en s’interrompant après quelques secondes, pour reprendre depuis le début, dépasser le point d’interruption de quelques nouvelles secondes, et repartir à zéro. Et ce, ainsi de suite, jusqu’à ce que le morceau puisse être joué entièrement. Enfin, la danse des deux figurines de la boîte de musique a tout d’inattendu.

L’imperceptible pivotement des danseurs de Porque

Si le plaisir d’ouvrir une boîte à musique réside dans la danse artificielle de sa ballerine qui tourne en rond, le spectateur de Porque ne pourra qu’être dérouté par l’apparence d’immobilité que dégagent Lotus Eddé Khouri et Christophe Macé. Dos à dos, l’une tournée vers la droite, l’autre vers la gauche, ils semblent, en effet, figés. Pourtant, après dix minutes, on s’aperçoit que leurs corps ne se trouvent plus exactement au même endroit par rapport au début du spectacle ; après quinze minutes, ils font désormais face au public ; plus tard, les voilà enfin l’un en face de l’autre !

Mais, à aucun moment, le spectateur ne se sera senti témoin de l’imperceptible pivotement des danseurs qui s’opérait sous ses yeux. Une prouesse de lenteur et de constance, qui incarne à merveille tous ces infimes changements qui résultent in fine en une révolution – au sens de rotation sur soi-même, comme au sens de bouleversement total. Le titre Structure-Couple ainsi que l’amour déçu chanté par Jeannette laissent entendre que cela symboliserait l’évolution au sein d’un couple. Ce processus décrit à l’échelle du corps humain peut englober bien d’autres interprétations.