DANSE | SPECTACLE

Place du marché 76

03 Mar - 08 Mar 2015
Vernissage le 03 Mar 2015

Pièce haute en couleurs, Place du marché 76 part pourtant d’un drame tragique qui a touché en plein cœur un petit village jusque là paisible. Le lauréat du lion d’or 2014 à la Biennale de Venise livre une œuvre, entre rêve et cauchemar, un monstre à double tête qui tente de sortir de la représentation traumatique, montrant une voie de résilience par le rire, l’excès et la joie.

Jan Lauwers (Needcompany)
Place du marché 76

Place du marché 76 est une métaphore de ce qui se passe en Europe, affirme Jan Lauwers, auteur et maître d’œuvre d’un spectacle à traverser avec lucidité. Au début, on s’extasie devant la carte postale: voici un village, charmant, et voilà ses habitants, que soudent un drame commun. Un an plus tôt, une explosion de gaz a décimé la population. 24 morts dont 7 enfants y ont laissé leur peau. Mais à l’heure de sa commémoration, la tragédie n’a pas dit son dernier mot.

Tandis qu’autour d’une fontaine sans eau et bientôt trempée de sang, les survivants esquissent le fragile tracé d’une solidarité recomposée, des catacombes remontent d’autres vérités. Jan Lauwers gratte les cicatrices et fait saigner les plaies. Il orchestre un chaos mortifère dont l’énergie est contagieuse. Musique pop et couleur électrique, chansons live, acteurs survoltés: le plateau est irrésistiblement joyeux quand l’histoire, elle, se révèle monstrueuse. Une paralytique, une noyée, un pendu, un violeur, un inceste, un assassin, des victimes, des lâches, des complices et des bourreaux, les saisons passent et la place pue de plus en plus sous l’effet de son quotidien retourné comme un gant et exposé dans son abjecte monstruosité.

C’en est fini de la carte postale, bienvenue en enfer. Il semble avenant, il paraît chaleureux, jaune en été, blanc en hiver. Bien tapi dans les silences, il se prélasse à l’ombre de nos aveuglements, se la coule douce dans nos surdités. Ce conte cruel de Jan Lauwers est un cri de Cassandre hurlant sa vigilance devant les démons qui menacent l’Europe.

Texte, mise en scène, images: Jan Lauwers
Avec: Grace Ellen Barkey, Anneke Bonnema, Hans Petter Dahl, Julien Faure, Yumiko Funaya, Benoît Gob, Sung-Im Her, Romy Louise Lauwers, Maarten Seghers, Jules Beckman, Catherine Travelletti, Jan Lauwers, Elke Janssens
Compositeurs: Hans Petter Dahl (hiver), Maarten Seghers (automne), Rombout Willems (été, printemps)
Costumes: Lot Lemm
Dramaturgie & sous-titrage: Elke Janssens
Chorégraphe assistante: Misha Downey
Directeur de production: Chris Vanneste
Directrice technique: Marjolein Demey
Son: Ditten Lerooij
Lumière: Ken Hioco
Créateur des marionettes: Paul Contryn (De Maan)
Introduction dramaturgique: Erwin Jans
Traduction française: Anne Vanderschueren/Traduction anglaise: Gregory Ball
Costumière assistante: Lieve Meeussen
Coach chant: Lucy Grauman