DESIGN

Pierre Paulin

07 Nov - 28 Déc 2019

Tout en simplicité et en incurvations : tel était le style du mobilier d'avant-garde créé par le designer français Pierre Paulin, qui séduisit au point d'investir la Maison de la Radio, le Louvre, les appartements privés du Président Pompidou à l'Elysée ou bien le bureau du Président Mitterrand. Retour sur ses créations des années 1960-1970 à la Galerie Jousse Entreprise.

La Galerie Jousse Entreprise expose actuellement le mobilier des années 1970 conçu par Pierre Paulin (1927-2009), l’un des designers français les plus fameux de l’époque. Embauché par la marque de construction de meubles Artifort, il élabore une gamme de sièges, comprenant certaines de ses créations les plus iconiques, telles que la Tongue chair (1960) ou la Ribbon chair (1966). Plus tard, en 1975, il fonde sa propre agence de design nommée ADSA. Avant cela, son succès mène ses créations au Palais de l’Elysée.

Pierre Paulin, concepteur de mobilier de l’Elysée 

Plusieurs des pièces mises en avant par la Galerie Jousse Entreprise appartiennent à la fameuse collection de meubles conçus par Pierre Paulin pour la décoration intérieure du Palais de l’Elysée sous le mandat de Georges Pompidou. En effet, en 1970, la même année qui a vu le lancement du projet qui aboutirait sept ans plus tard au Centre Pompidou, le Président commande au designer lampadaires, chaises, tables et autres meubles destinés à réaménager ses appartements privés au sein du Palais.

L’objectif derrière ces deux initiatives relevait de la même volonté politique de promouvoir l’art contemporain, afin d’encourager la création française et d’assurer le rayonnement culturel du pays à l’international. Décoré par Pierre Paulin, le Salon des tableaux, la Salle à manger et le Fumoir du palais de l’Elysée devenaient ainsi autant de vitrines pour l’industrie du mobilier contemporain. 

Le style sobre et arrondi du designer Pierre Paulin

Rien d’angulaire ni d’exagéré dans le design de Pierre Paulin. Son style mêle sobriété et souplesse, à travers des lignes courbées et des formes généreuses. Les chaises, du socle jusqu’au dossier, voient ainsi leurs angles arrondis ; elles sont également rembourrées de mousse et recouvertes de Jersey qui leur donnent un aspect moelleux. Une certaine impression de douceur et de confort se dégage ainsi de son mobilier. Cet effet est redoublée soit par la luminosité de la blancheur utilisée, soit par la jovialité des couleurs. Pierre Paulin n’hésite pas non plus à jouer avec les ondulations, dans le cas de sièges comme Déclive (1968) ou bien Dos à dos (1968), qui ne sont pas sans rappeler ses chaises en forme de langue. Autant de formes voluptueuses et protectrices, prêtes à ce qu’on les épouse, à retrouver à la Galerie Jousse Entreprise jusqu’au 28 décembre 2019.