ART | EXPO

L’horizon des particules

17 Mai - 13 Juil 2019
Vernissage le 17 Mai 2019

L’exposition « L’horizon des particules » à Vidéochroniques, à Marseille, présente des sculptures et installations de Pierre Malphettes, dont certaines inédites. Ces œuvres réalisées à l’aide de matériaux simples issus du monde industriel tentent de saisir par le biais de l’artifice, de la fiction et de la poésie, l’impermanence des phénomènes naturels.

L’exposition « L’horizon des particules » à Vidéochroniques, à Marseille, présente des œuvres de Pierre Malphettes qui s’inscrivent dans l’orientation choisie par l’association pour l’année 2019, avec un accent porté sur la sculpture et sur un questionnement autour du champ élargi de ce médium, abordant les notions de paysage et d’architecture. Des œuvres réalisées au cours de l’ensemble de la carrière de l’artiste côtoient des pièces inédites, réalisées pour l’exposition.

« L’horizon des particules » : exposition de Pierre Malphettes à Vidéochroniques

La pratique de Pierre Malphettes, qui a recours à la fois à la sculpture, à l’installation, au dessin, à la photographie et à la vidéo, a pour fil rouge la recherche d’un dialogue entre nature et artifice. Les matériaux qu’il emploie sont issus du domaine industriel et de l’univers de la construction : fonte d’aluminium et sangles dans l’installation La météorite, acier et béton dans HEA – point limite #2, grès émaillé, boulons en inox et caoutchouc dans les sculptures formant Le jardin des pierres cuites, etc. Des matériaux artificiels qui, à travers ces œuvres servent à matérialiser des phénomènes et des éléments naturels tels que des paysages, des nuages ou des arcs-en-ciel.

Pierre Malphettes cherche un dialogue entre nature et artifice

Nature et artifice, hauteurs et profondeurs, mais aussi intérieur et extérieur, tangible et intangible, solide et aérien, sont autant de dualités dont se nourrissent les œuvres de Pierre Malphettes. Ainsi l’installation intitulée La fumée blanche fait s’élever du sol un bouquet de néons blancs tel un panache montant vers le ciel, une sculpture de lumière dans l’obscurité. Avec La météorite, c’est au contraire un élément venu de l’espace qui semble s’être échoué sur terre, retenu dans sa chute par des sangles. A travers ces jeux de contraires, Pierre Malphettes entend favoriser l’éphémère, le réversible, et expérimente des espaces mentaux.

Inspiré par les champs immenses ouverts par les sciences modernes dans la compréhension du monde, Pierre Malphettes tire de leur ouverture à l’interprétation, au doute et à la perpétuelle remise en question un potentiel imaginaire et poétique. Les paysages qu’il crée, les expériences qu’il conçoit sont des invitations à saisir le réel à travers la fiction.