DANSE | SPECTACLE

Behalf

24 Avr - 25 Avr 2019

Duo composé et interprété par les deux chorégraphes et danseurs Pichet Klunchun et Wu-Kang Chen, Behalf déploie en sensibilité son jeu de transmission. Entre ballet contemporain, Khon (danse classique thaïlandaise) et danse contemporaine, les influences se questionnent, se répondent, se complètent.

Le chorégraphe et danseur contemporain Pichet Klunchun est coutumier des duos féconds. Peut-être parce qu’en lui-même il cultive déjà l’art de la conciliation. En mariant danse contemporaine et danse classique thaïlandaise. Formé à l’excellence du Khon, au fil de ses créations Pichet Klunchun conjugue tradition et souplesse contemporaine. Dans une dynamique d’ouverture et de transmission. En 2005, c’est avec le chorégraphe et danseur contemporain Jérôme Bel que Pichet Klunchun avait ainsi co-créé Pichet Klunchun and Myself. Tandis que plus récemment, en 2018, Negociation avait à son tour été l’occasion d’un duo avec le chorégraphe et danseur franco-laotien Olé Khamchanala. Soit une pièce alliant Khon et Hip-hop. Avec la pièce Behalf (2018), c’est avec le chorégraphe et danseur Wu-Kang Chen que se dessine une nouvelle exploration de l’altérité chorégraphique. Wu-Kang Chen (Cie Horse) apportant notamment à Behalf sa propre composante de danse et ballet contemporains.

Behalf de Pichet Klunchun et Wu-Kang Chen : un duo entre tradition et contemporain

Chorégraphe et danseur taïwanais, Wu-Kang Chen vit entre New York et Taïwan. En 2001, il intègre le Feld’s Ballet Tech du chorégraphe moderne Elliot Feld. Co-fondant ensuite, en 2004, le Horse Dance Theatre. En 2016, il commence à travailler avec Pichet Klunchun. Duo sensible, la pièce Behalf [« De la part de », ou, en jouant sur l’étymologie : Be-Half, « Être-moitié »] scrute la possibilité de la transmission. Avec d’une part la question de savoir s’il est possible de s’exprimer au nom de (on behalf of). Et d’autre part la question de la paternité. Devenus pères récemment, Wu-Kang Chen et Pichet Klunchun ont entamé la création de Behalf par une série de conversations. Un échange autour de leurs origines culturelles respectives, avec, notamment la question du rapport au père. Soient deux approches différentes, au sein de deux structures culturelles à dominante patriarcale. Comme une trame permettant également d’explorer les liens entre danses traditionnelles et contemporaines.

Entre danses classiques et contemporaines : ce que transmettre implique

Jouant avec l’espace, avec la distribution des corps et des mouvements dans l’espace scénique, Behalf questionne le partage. Comme forme de division, de mise en commun, de mélange. Et de l’enfant, à l’élève, au maître, Behalf interroge également la possibilité même de la communication. Dans l’un de leurs échanges, Pichet Klunchun raconte ainsi à Wu-Kang Chen ce que lui a répondu un maître de Khon, à la question de savoir ce qu’un maître devait faire s’il ne trouvait personne à qui transmettre son secret. Ce à quoi le maître a répondu que le secret pouvait aussi rester un secret, et qu’il fallait alors l’aimer comme tel. Jeu minimaliste de masques et de lampes sensibles aux sonorités, Behalf ausculte les possibles. En composant avec délicatesse un nouveau vocabulaire, capable (ou non) de transmettre quelque chose des logiques traditionnelles. Tout en rayonnant auprès de publics peut-être aussi néophytes que cosmopolites.