PHOTO | EXPO

Performing Social Landscapes

16 Sep - 13 Mar 2016

Latoya Ruby Frazier photographie les habitants d’une banlieue ouvrière de Pittsburgh. Mais plutôt que d’adopter une pratique documentaire fidèle à une longue tradition de photographes engagés, l’artiste américaine figure certains de ses proches, ce qui lui permet d’insister sur les récits intimes, sur le sien en particulier, dans l’optique de méditer sur les rapports entre individu et collectif, entre communauté ouvrière et modernité.

Latoya Ruby Frazier
Performing social landscapes

Les photographies de LaToya Ruby Frazier, née en 1982, ont pour cadre et objet sa ville natale, Braddock en Pennsylvanie. Plus précisément, ces photographies se focalisent sur les habitants d’une ville en en dévoilant les aspirations intimes, les imaginaires latents, peut-être les gloires et les désillusions. Située dans la banlieue ouvrière de Pittsburgh où autrefois s’érigeait une importante aciérie, Latoya Ruby Frazier saisit plus particulièrement ses proches en les prenant comme témoins de la crise économique, mais aussi des mouvements inexorables qui animent toute société industrielle. En cela, parce qu’elle archive à sa façon le quotidien des classes pauvres, moyennes ou noires, son travail s’inscrit dans une longue tradition de photographes engagés marquée par les figures de Dorothea Lange, Walker Evans ou encore Gordon Parks.
Plutôt que de se contenter de prescrire une photographie documentaire, laquelle viserait à témoigner de l’âpreté des conditions de vie d’une communauté d’individus, la photographe s’intéresse aussi à un récit intime, un mouvement intérieur, puisque trois générations de femmes sont figurées sur ces photographies. On retrouve en effet très souvent sa grand-mère, sa mère et des autoportraits, ce qui prolonge le projet documentaire pour le porter à l’aune d’une quête identitaire et collective.
Les réalisations sont alors complexes. Quelquefois, plusieurs cadrages sont simultanément présentés, ou parfois sont convoqués des procédés de mise en abîme. Les photographies peuvent également être accompagnées ou remplacées par des gestes performatifs, à l’image du projet Pier 54 sur la Highline de New York, où l’artiste brandit des drapeaux sur lesquels sont imprimées des photographies historiques liées à ce quai. Latoya Ruby Frazier reproduira cette série sur des drapeaux en toile de jeans – alors que la ville de Nîmes a vu naître le Denim – tout en faisant référence à sa série Campaign for Braddock Hospital de 2011, où elle répondait à une campagne des jeans Levis réalisée à Braddock.