ART | PERFORMANCE

Performances de mars !

04 Mar - 05 Mar 2017
Vernissage le 04 Mar 2017

L’événement « Performances de mars ! » présente pendant deux jours au Générateur, à Gentilly, six performances. Six créations issues de champs artistiques très variés, de la danse à l’écriture en passant par le théâtre, la musique, l’audiovisuel et l’architecture. Six facettes de l’art actuel de la performance.

L’événement « Performances de mars ! » au Générateur, à Gentilly, se propose de montrer six facettes de la performance actuelle. Pendant deux jours vont se succéder dans ce lieu consacré aux expressions contemporaines, en particulier à la performance et aux arts visuels, six performances dont les auteurs sont issus d’univers artistiques très différents.

L’art actuel de la performance

Avec « Performances de mars ! », le Générateur réunit dans une programmation volontiers en marge des habituels lieux et événements parisiens dix-huit performeurs représentant des domaines artistiques très variés : la danse, le théâtre, la musique, l’audiovisuel, l’architecture, l’écriture… L’ambition du projet est de les amener à faire dialoguer leurs démarches respectives mais aussi de bousculer nos préjugés et nos attentes.

Le premier jour, samedi 4 mars, se succéderont les performances Peut-on danser ensemble ? par Maki Watanabé, Marée haute par David Noir et Dormir avec Thomas par Thomas Laroppe. La première est l’œuvre d’une danseuse butô, une performance improvisée et expérimentale nourrie de multiples collaborations artistiques multiples avec des improvisateurs, des musiciens, des plasticiens et des réalisateurs. L’œuvre de Thomas Laroppe explore quant à elle les chemins secrets du sommeil et du rêve à travers une performance qui emprunte autant au théâtre qu’à la danse.

De Maki Watanabé au Corps collectif en passant par Lila Derridj et Eléonore Didier

Le deuxième jour, dimanche 5 mars, seront présentées les performances The Hammer In My Head par Bonella Holloway, Géographies (ou Classroom) par Eléonore Didier et Lila Derridj et Le crépuscule des baby dolls par Le Corps collectif. Géographies (ou Classroom) est une performance-danse à travers laquelle Lila Derridj et Eléonore Didier explorent leur terrain commun, qui se concrétise dans le sol. C’est donc ce sol qui leur permet de danser ensemble qu’elles explorent par leur performance chorégraphiée. La dernière performance, elle aussi conjuguée à la danse, réunit les treize performeurs-chercheurs du laboratoire de recherche et groupe de performance Le Corps collectif autour des idoles que génère la société.