ART | EXPO

Patrick Neu

24 Juin - 13 Sep 2015
Vernissage le 24 Juin 2015

Patrick Neu développe depuis trente ans son travail en retrait du monde. Chacune des ses œuvres détourne des techniques traditionnelles, engage de nouvelles expérimentations. Son travail incarne un Musée imaginaire évanescent et la sélection présentée dans l’exposition suggère un dialogue périlleux entre matières et mémoire du monde.

Patrick Neu
Patrick Neu

Patrick Neu développe depuis trente ans son travail en retrait du monde. Chaque œuvre réalisée détourne des techniques traditionnelles, engage de nouvelles expérimentations qu’il poursuit aussi longtemps que nécessaire. Il manie des matières peu familières du champ de l’art: ailes d’abeilles, suie sur verre, cristal, cire, sculpture en encre de Chine, ailes de papillon, mues de serpent, coquilles d’œufs, peinture sur cendre etc.

«J’inverse les matériaux, les usages. Le cristal pour moi est à la fois coupant, lourd, fragile et transparent (…). Et son utilisation, par exemple pour un objet guerrier, me permet d’ouvrir le champ des interrogations…», confie Patrick Neu.

La sélection des œuvres qui sont présentées dans l’exposition suggère ce dialogue périlleux avec les matières et la mémoire du monde: une armure de samouraï en cristal et une camisole de force en ailes d’abeille réalisées pour l’exposition, une colonne de verre avec noir de fumée, des pattes d’oiseau en métal, des iris mourants à l’aquarelle, un Christ mort sur papier carbonisé, des vitrines enfumées par la mémoire du Jardin des délices de Jérôme Bosch…

Le travail de Patrick Neu incarne un Musée imaginaire évanescent. Il dialogue avec les figures de Bosch, d’Holbein ou de Rubens, qu’il dessine dans le noir de fumée, guidé par les qualités propres de la matière.

«Orienté dans ses choix par les réminiscences que certaines images opèrent en lui, la peinture classique traverse depuis toujours son travail et surgit sous des formes totalement inattendues. Notre regard est alors provoqué en écho à une imagerie familière et partagée, comme une connaissance universelle.» (Katell Jaffrès, commissaire de l’exposition)

Les décisions audacieuses, l’aventure de la pensée, l’insistance de la durée, le dialogue avec l’histoire, sont ainsi les ingrédients de sa recherche sur les processus de la mémoire et de l’oubli, sur l’épanouissement morbide des fleurs, sur la rémanence des images archaïques.

Vernissage
Mercredi 24 juin 2015