ART | EXPO

Pascal Convert

25 Avr - 13 Juin 2009
Vernissage le 25 Avr 2009

Les oeuvres de Pascal Convert présentées ici s’inspirent de la vie de Joseph Epstein, de Lucie et Raymond Aubrac, ou d’Anna Politkovskaïa. Elles nous parlent de l’exigence nécessaire à celui qui veut faire le métier de vivre libre.

Pascal Convert
Pascal Convert

Dans l’œuvre de Pascal Convert, les questions de la mémoire et de l’oubli, d’abord attachées à l’histoire personnelle, se sont ouvertes depuis dix ans à  l’histoire collective. Cette ouverture a coïncidé logiquement avec une diversification de ses moyens d’expression.

Ainsi son travail sculptural inspiré d’icônes de presse (« Madone de Bentalha », « Pietà du Kosovo », Mort de Mohamed Al Dura) s’est accompagné d’une production documentaire audiovisuelle.

La réalisation du Monument à la Mémoire des Résistants et Otages fusillés au Mont Valérien entre 1941 et 1944 lui a donné l’opportunité de développer cette association entre sa pratique sculpturale et le champ du documentaire avec la réalisation du film Mont Valérien, aux noms des fusillés (Arte, histoire).

De 2003 à 2007, il a entrepris de révéler la figure oubliée de Joseph Epstein, juif communiste polonais immigré en France dans les années trente, arrêté en 1943 lors d’un rendez-vous avec son adjoint Missak Manouchian. Alors que Joseph Epstein était responsable de la Moi et des Francs-Tireurs Partisans de la région parisienne, ni son nom ni son visage ne figurent sur la célèbre Affiche rouge. Il a été fusillé au Mont Valérien le 21 avril 1944 sans que son identité ait été découverte, ni plus tard son action reconnue.

Une sculpture, un film documentaire (Arte) et un livre (éd. Séguier) témoignent d’un travail de plusieurs années de recherches et d’engagement.

Plus récemment, une œuvre de Pascal Convert a rendu hommage à la journaliste russe Anna Politkovskaïa, assassinée le 7 octobre 2006.

Dans l’exposition qu’il présente à la Galerie Eric Dupont, au travers des vies de Joseph Epstein, de Lucie et Raymond Aubrac, d’Anna Politkovskaïa, Pascal Convert nous parle de l’exigence nécessaire à celui qui veut faire le métier de vivre libre.

L’exposition personnelle de Pascal Convert est présentée en parallèle à sa participation à La Force de l’art au Grand Palais.