ART | CONFERENCE

Partitions (Performances)

26 Jan - 26 Jan 2015
Vernissage le 26 Jan 2015

Des premières traces de l’humanité dans les grottes préhistoriques à la constitution de la cité de Valette sur l’île de Malte, Armand Morin et Bettina Hutschek nous content, que ce soit par la fiction ou les effets spéciaux, comment se transforme la perception d’un territoire et sa mythification progressive en véritable archétype dédié au tourisme.

Armand Morin, Bettina Hutschek
Partitions (Performances)

Cette nouvelle séance de Partitions (Performances) propose d’aborder la relativité des savoirs et des connaissances sur le monde, de ses origines géologiques à ses occupations successives dans un processus permanent de redéfinitions autant historiques que poétiques.

Des premières traces de l’humanité dans les grottes préhistoriques à la constitution de la cité de Valette sur l’île de Malte, Armand Morin et Bettina Hutschek, par des phénomènes de transformations de données historiques ou scientifiques en images, nous content, que ce soit par la fiction ou les effets spéciaux, comment se transforme la perception d’un territoire ou d’un paysage et sa mythification progressive en véritables archétypes dédiés au tourisme.

Par quels artifices le monde nous est-il perceptible? De l’imagerie scientifique aux effets spéciaux de cinéma, Armand Morin propose d’approcher le monde comme un décor à travers la manipulation directe des images. Faisant suite à son exposition à Nevers «La terre vue du ciel» dans l’espace Tlön, cette performance aborde l’écart entre l’observation de phénomènes et sa vulgarisation. De la grotte de Lascaux à la paléo-astronomie, des parcs d’attractions aux dioramas du musée de Tervuren, Armand Morin, nous guide à travers les images de la réalité et sa reconstitution.

Depuis quelques années, Bettina Hutscheck développe une série de conférences où elle nous livre une autre histoire des villes, combinant les faits historiques, les légendes, à l’imaginaire qu’ils suscitent. Après Brest, Venise, New York et Bucarest, c’est la ville de Valetta sur l’Ile de Malte où réside actuellement l’artiste, qu’elle a choisi de raconter sous une forme où la rigueur scientifique est traversée par la fiction et ses possibles réinterprétations.

Partant notamment, du tatou, animal emblématique de l’île, elle nous propose son analyse de la ville comme une hyper-structure dont la rigueur du plan d’occupation se trouve peu à peu perturbée par ses différents usagers. Cette performance fait suite aux travaux de recherche menés depuis plusieurs années sur l’île de Malte et qui a donné lieu l’an dernier à l’exposition «Maltese Confabulation» à l’espace Blitz de Valetta à Malte.

Née en 1977 à Kempten en Allemagne, Bettina Hutscheck vit et travaille entre Berlin et Malte.
Né en 1984 à Nevers, Armand Morin vit et travaille à Bruxelles.

Cycle de performances proposé par Christian Alandete, commissaire d’exposition.

Informations
Lundi 26 janvier 2015 à 19h
Entrée libre