PHOTO | CRITIQUE

Parmi nous, Ariane Michel

PMuriel Denet
@12 Jan 2008

La vidéaste Ariane Michel inaugure l’Atelier du Jeu de Paume avec trois projections, dont une, à la nuit tombée, sur la façade du bâtiment: des sortes de comptines animalières qui fonctionnent comme de délicats rappels à l’animalité de nos conditions.

L’Atelier tel qu’il existait au Centre national de la photographie réapparaît au Jeu de Paume. Mais les espaces qui lui sont impartis sont éclatés et bien plus exigus qu’à l’Hôtel de la rue Berryer. La vidéaste Ariane Michel, qui l‘inaugure, s’y inscrit pourtant sans difficulté, avec trois projections, dont une, à la nuit tombée, sur la façade du bâtiment.

Au premier abord, les images évoquent un documentaire animalier. Mais, comme tout est affaire de point de vue, le doute s’installe rapidement. La posture de la vidéaste n’est pas celle de l’affût, de l’observation à distance, elle consiste, au contraire, à faire une double intrusion dans le règne animal.

La caméra s’infiltre parmi les chevaux ou les morses qu’elle filme comme des acteurs pour capter les effets de l’arrivée, ou du passage, d’un intrus. Dans Rêve de cheval, c’est un zhorse, bâtard issu du croisement d’une jument et d’un zèbre, qui affole les chevaux en cavalcade. Sur la terre, troublant à peine le sommeil paisible des morses qui l’habite, c’est un trois-mâts, fantomatique, qui glisse au large.

Ces intrusions induisent des perturbations dans des paysages quasi immobiles, vides de ce qui constitue, à nos regards humains et urbains, un événement. Le montage cinématographique, et la profondeur ouverte par le son, les transforment en micro-fictions, en suspenses qui se tendent pour se défaire aussitôt.
Parmi nous renverse ainsi les places et les points de vue entre homme et animal. À rebours de tout anthropomorphisme, ces comptines animalières fonctionnent comme de délicats rappels à l’animalité de nos conditions.

Ariane Michel
Les Yeux ronds, 2005. Vidéo sonore.
Sur la terre, 2005. Vidéo sonore.13mn.
Rêve de cheval, 2004. Vidéo sonore. 11mn.