ART | EXPO

Paradise

28 Sep - 19 Oct 2008
Vernissage le 27 Sep 2008

L’installation principale du "paradis" de Jeong-Hwa Choi prend la forme d’une accumulation colorée d’objets récupérés et installés, portant ainsi un regard critique la société contemporaine et ses modes de production.

Communiqué de presse
Jeong-Hwa Choi
Paradise

« La conclusion du passage joycien « fermons les yeux pour voir » peut tout aussi bien, et sans être trahie, se retourner comme un gant afin de donner forme au travail visuel qui devrait être le nôtre lorsque nous posons les yeux sur la mer, un être qui meurt ou bien une oeuvre d’art. » (Gérard Wajcman in Collections, 2005)

Point Éphémère est heureux de présenter le premier projet in situ en France de Jeong-Hwa Choi. Originaire de Corée du sud, artiste multidisciplinaire et l’une des figures les plus représentatives de l’art contemporain coréen, Jeong- Hwa Choi explore tous les domaines de la culture : musique, arts plastiques, architecture, design, mode, cinéma, édition. Sa principale source d’inspiration est la culture populaire coréenne et, de facto, plus largement collective.

Ses oeuvres poétiques, de proportions monumentales issues d’objets du quotidien, illustrent avec un regard critique la société contemporaine et ses modes de production.

« Paradise » est une proposition participative relative au contexte de Point Ephémère, où la notion de collectif fait de l’artiste un être de proximité.

Proposant une collecte ouverte à tous d’objets usités (jouets, bassines, ustensiles divers) dont les visiteurs souhaitent se séparer, il crée in vivo, au coeur de la ville, transformant le spectateur en collaborateur volontaire.

L’installation principale prend la forme d’une accumulation colorée d’objets récupérés et installés selon un protocole posé par l’artiste dans un environnement favorisant une lecture artistique.

À travers ce modèle (l’ »autrisme » comme choix de formule appelant à la participation et proposant une pratique de l’art ouverte sur l’échange et la transaction), Choi active en une co-production, un échange direct avec le corps social. Une réciprocité immédiate, un partage d’auctorialité dans la construction de l’oeuvre et sa lecture.

Cessant de se retrancher l’artiste se projette au coeur du monde et des siens, engageant des pratiques d’intersubjectivité, de partage et de création collective (Se référer à Paul Ardenne : « Cette pulsion participative ou agorétique de l’artiste commande des engagements ponctuels, politiques ou éthiques, en même temps qu’une attention permanente à l’actualité. » in « Un art conceptuel », 2002).

Ce travail relationnel est qualifié par l’artiste de « grande aire de jeu », faisant écho à l’histoire du lieu (le toit terrasse était à l’origine un jardin d’enfants).

Sur le quai à l’extérieur, une installation composée de sacs déchirés colorés, accrochés dans les arbres, dessine un nouveau paysage éphémère, élargissant le territoire artistique à celui du dehors.

L’oeuvre met les spectateurs face à une situation hors du commun, leur procurant un plaisir visuel lié à la contemplation mais aussi un temps de questionnement. « Paradise » se rapporte à une sublimation, un télescopage entre abstraction poétique et réflexion critique.

En une esthétisation de notre économie, l’accumulation d’objets cassés, jetables ou jetés, forme deux paysages, deux formes de natures mortes résidus de notre société de sur-production.

Reformuler la définition du rôle de l’artiste, celle des objets et de l’espace de monstration, ce qui entre et y trouve sa place. La notion de beauté, ce que l’on voit de loin et ce que l’on constate de près à travers un « partage du sensible » (Jacques Rancière).

Commissariat Point Ephémère et Sang-a Chun.
L’exposition inaugure « Petit Point » service jeune public, avec mise en place d’ateliers pour les scolaires. Info : www.pointephemere.org

Ouverture
Tous les jours. 14h-20h. Entrée libre.

Dimanche 28 septembre à 17h
Visite de l’exposition avec l’artiste.

Exposition ouverte la nuit du 4 octobre / « Nuit Blanche 2008 »

Avec la collaboration de la Galerie Kim Jinhye, Séoul

Appel à candidature

Le Centre de dynamiques artistiques Point Ephémère et l’artiste font appel à des étudiants d’arts plastiques motivés à l’idée de travailler en collaboration à ce projet.
Pour ceux qui souhaitent se porter volontaires et obtenir plus d’informaitons, n’hésitez pas à nous contacter. Durée de collaboration : Du 22 au 27 septembre 2008
Conditions : frais de transport et repas offerts
Contacts : Sang-a Chun (co-curatrice, sachun34@gmail.com /06 2271 4241) & Agnès Violeau (agnes@pointephemere.org)