DESIGN | EXPO

PAD Paris 2016. Galerie Mouvements Modernes. The Sirens et The Phoenix

31 Mar - 03 Avr 2016
Vernissage le 31 Mar 2016

Octagone et la galerie Mouvements Modernes s’associent pour présenter au PAD Paris 2016 les deux dernières créations des designers Neil et Annabel Mc Carthy: la console Phoenix et les chaises Sirens.

Octagone et Mouvements Modernes présentent les créations de Neil et Annabel Mc Carthy, The Sirens and The Phoenix, au salon PAD Paris 2016. Les deux designers, représentés par Octagone, conçoivent et fabriquent ensemble du mobilier dans leur ferme du Gers où ils se sont établis en 2008. Ils réalisent des pièces en petites séries, uniques ou sur mesure, souvent inspirées du design automobile et de la haute couture.  Neil et Annabel Mc Carthy ont reçu l’Irish Furniture Design Award en 2005. Ils exposent régulièrement à New York, Dublin et Londres. Douze de leurs chaises Sirens ont intégré les collections permanentes de la Chatsworth House, un château anglais où se côtoient mobilier ancien et contemporain, objets d’art et toiles de maîtres. Les créations du couple de designers figurent également dans les collections du National Museum of Ireland.

Les consoles Phoenix, dernière réalisation de Neil et Annabel Mc Carthy, associent la laque au bois brûlé. Les créateurs ont fait subir au chêne massif le traitement par les flammes, ou shou sugi ban, une technique japonaise consistant à calciner le bois en surface afin de le rendre résistant. La texture mate des surfaces noircies de la console contraste ainsi avec l’aspect lisse et brillant des surfaces laquées. Ce triptyque a été imaginé suite à l’incendie qui a ravagé le cottage irlandais dans lequel le designer Joseph Walsh, ami des Mc Carthy, a établi son studio de création. La vision du bois calciné et le souvenir d’un vaisselier traditionnel réduit à néant par les flammes ont inspiré Phoenix à ses deux créateurs.

Pour les chaises Sirens, Neil et Annabel Mc Carth ont appliqué au mobilier la technique des papiers marbrés qui puise ses origines au Japon du IXe siècle et se développe ensuite en Turquie, puis à Venise au XVIe siècle. Ce procédé décoratif est habituellement réservé à un support plat et requiert une rigueur absolue dans chaque étape de l’élaboration. La chaise est tout d’abord enduite de dix couches de laque de même couleur qui constituent une base. Elle est ensuite plongée dans un bain contenant trois teintes de laque qui forment des ondoiements en surface. Les couleurs sont délicatement mêlées à l’aide d’une tige. Lorsque la chaise est retirée du bac, les teintes flottantes viennent se déposer sur toutes les surfaces. Pour finir, la chaise est enduite de douze couches de laque transparente brillante et poncée. Elle est ainsi rendue fonctionnelle. Les chaises Sirens sont pensées en paires ou comme un ensemble aux motifs qui se répondent.