ART | EXPO

Picasso-Rutault : grand écart

20 Nov - 12 Mai 2019
Vernissage le 20 Nov 2018

L’exposition « Picasso-Rutault : grand écart » au Musée Picasso Paris réunit des peintures, dessins, sculptures et collages de Pablo Picasso et des peintures de Claude Rutault. L’occasion d’un dialogue entre deux positions artistiques, deux visions de la peinture et deux démarches a priori irréconciliables...

L’exposition « Picasso-Rutault : grand écart » au Musée Picasso Paris offre un dialogue entre des peintures, dessins, sculptures, collages de Pablo Picasso et les peintures de Claude Rutault.

Picasso-Rutault : un grand écart entre deux visions de la peinture

Comme son titre le suggère, l’exposition « Picasso-Rutault : grand écart » propose de mettre en regard deux artistes, deux œuvres et deux démarches qui semblent en complète opposition. D’un côté le maître espagnol, représentatif d’une vision traditionnelle de la peinture, avec ses tableaux achevés, datés et signés, et de l’autre, le peintre conceptuel qui remet en question les conditions d’existence même de la peinture.

En offrant un dialogue entre les peintures de Claude Rutault et les œuvres de la collection du Musée Picasso, il s’agit de proposer un « grand écart » entre leurs réflexions respectives, entre deux moments de la peinture, et deux positions d’artistes qui semblent irréconciliables et qui pourtant ici se côtoient.

Des œuvres définitives de Picasso aux peintures infinies de Rutault

Des dessins, peintures, collages et sculptures de Pablo Picasso, des tableaux Le peintre et son modèle et Le Jeune Peintre, à la sculpture en bronze La Femme à la poussette en passant par les œuvres graphiques aux techniques mixtes L’Ombre et L’Ombre et L’Ombre et Violon, autant d’œuvres définitives, sont confrontées à des peintures toujours amenées à se renouveler. En effet, depuis plus de quarante ans, Claude Rutault est engagé dans une remise en question conceptuelle de la nature de la peinture.

Celle-ci n’a pour lui d’autre réalité que sa matérialité et sa présence : sans sujet ni signature, d’une facture neutre et uniforme, elle n’est que de la peinture. Chaque réalisation de Claude Rutault correspond à un protocole pictural qu’il décline sous les termes de « Définitions/méthodes », des sortes de guides qui encadrent le processus créatifs en même temps qu’ils contraignent l’acquéreur de l’œuvre. Celle-ci n’a en effet pas un statut immuable, et peut notamment changer de couleur au gré des envies de son propriétaire.