ART | EXPO

Our Friends’ Units With Several Other Units

04 Mai - 02 Juin 2012
Vernissage le 03 Mai 2012

Se présentant comme un ensemble de sculptures-pupitres, les œuvres de cette exposition s’appuient sur deux éléments distincts. D'une part des «papiers marbrés», rappelant une technique séculaire qui produit un effet marbré obtenu par flottaison d'encres. D'autre part des «mueslis», c’est-à-dire des moulages issus d'un mélange de céréales.

Gaillard et Claude
Our Friends’ Units With Several Other Units

«Michel: Dans vos assemblages, il y a un effet de sédimentation, chaque élément se charge d’une forme de mémoire, soit imprimé, gravé, affublé, agrippé, une charge issue d’un autre corps.

Claude: Nous avons donné un méta-titre à toutes ces recherches: «Le groupe et la famille» en référence aux recherches sociologiques ou psychanalytiques de la «French Theory» des années soixante. Le groupe y est considéré comme ensemble impersonnel et la famille comme ensemble affectif.

Michel: Un différentiel de proximité.

Patrice: Ce qui compte c’est la mise en relation de ces deux ensembles. Pour cette exposition, nous pensions une famille de «marbrés» et un groupe de «mueslis». En ce qui concerne les «marbrés», ce sont des corps gras déposés sur de l’eau, c’est fluide, expérimental. Le moment choisi est imprimé sur papier; on donne des orientations, mais c’est très accidentel.

Claude: La technique ancestrale des «marbrés» s’appelle «ébru», nuage en perse, nous avions envie de faire une exposition sur un mal de tête collectif, qu’on puisse décomposer cet instant psychologique en plusieurs temps à travers une exposition; de dérives en dérives nous sommes arrivés aux «mueslis» et aux «marbrés».»

Extrait de l’entretien entre Claude, Michel François, Patrice Gaillard et Jean-Paul Jacquet, le 24 mars 2012.