ART | EXPO

Trois chambres

26 Jan - 31 Mar 2019
Vernissage le 25 Jan 2019

L’exposition « Trois chambres » au centre d’art contemporain Le Lait d'Albi présente trois environnements visuels composés de cartes postales, créés par Oriol Vilanova sur le modèle des dioramas du XIXe siècle. Ces dispositifs s'inscrivent dans l'exploration par l'artiste catalan des mécanismes de la culture de masse.

L’exposition « Trois chambres » au centre d’art contemporain Le Lait, à Albi, présente des ensembles visuels composés par Oriol Vilanova à partir de la collection de cartes postales qui constitue la matrice de ses réalisations artistiques. La pratique de ce jeune artiste catalan se développe à travers divers médiums, de la documentation et de la publication à la performance. Elle a pour thèmes directeurs les relations entre le temps, la mémoire et l’histoire, la réécriture de cette dernière, la culture de masse, l’immortalité, ou encore l’héroïsme et les modèles. Autant de thèmes qui lui confèrent souvent une dimension littéraire et romanesque.

« Trois chambres » : dioramas de cartes postales d’Oriol Vilanova

La démarche d’Oriol Vilanova prend sa source dans une impressionnante collection de cartes postales qu’il a réunies au cours des quinze dernières années et qu’il continue d’alimenter presque quotidiennement au grès de ses visites de marchés aux puces. Aujourd’hui constituée de milliers de spécimens d’époques et d’origines très variées, cette collection forme le point de départ de son exploration des paradoxes et des mécanismes de la culture de masse. Ainsi Oriol Vilanova s’intéresse-t-il à la façon dont certains individus ou certaines idées deviennent des icônes et des doctrines, ou encore à la façon dont certaines images peuvent orienter notre point de vue.

Oriol Vilanova explore les mécanismes de la culture de masse

L’exposition « Trois chambres » est composée d’une petite partie de la collection d’Oriol Vilanova, les cartes postales étant disposées selon trois structures inspirées des dioramas du début du XIXe siècle, de grands tableaux qui étaient animés par une projection lumineuse. Chacun de ces trois dispositif, réunissant un millier de cartes postales, forme un environnement semblable à une scène de théâtre et évoque cette attraction alors populaire. L’exposition revêt un sens particulier à Albi puisque la ville abrite l’entreprise familiale Apa-Poux, éditrice et distributrice de cartes postale depuis plus d’un siècle, et véritable institution pour les collectionneurs de cartes postales.