DANSE | SPECTACLE

Open Space. Imminence

18 Jan - 19 Jan 2013
Vernissage le 18 Jan 2013

Le Théâtre de l’étoile du nord poursuit son travail d’accompagnement de jeunes chorégraphes. Du 26 décembre au 19 janvier, dans le cadre de la première édition de Open Space, il ouvre son plateau pour permettre à neuf compagnies d’expérimenter, de chercher, de finaliser des projets.

Mélanie Perrier
Open Space.
Imminence

Imminence est un dispositif pour deux danseuses et une éclairagiste. Il est question de se confronter ici au désir et à l’attraction évoquée avec le filtre de la pudeur. Le désir commence par tous les trajets d’approches, les dialogues de regards et mouvements infra minces entre deux corps qui se rencontrent, tout ce qui concourt à envisager l’autre avant de le toucher. Prenant le parti pris du face à face, ce duo chorégraphie l’imminence du toucher entre les deux danseuses, pour ne garder l’épure des vibrations et combine trois partitions: une chorégraphique, une lumineuse et une musicale. Une troisième danseuse vient mettre à l’épreuve l’image de ces deux corps par la mobilité permanente d’un faisceau unique de lumière sur le plateau, et ce pour rendre le point de vue du spectateur constamment mouvant.

Interprètes: Stéphanie Delpuch, Doria Bélanger, Blandine Pinon
Assistante chorégraphique: Cécile Médour
Musique: Silvia Borzelli
Lumière: Mélanie Perrier en collaboration avec Blandine Pinon
Remerciements: Aurélie Gandit, Matthieu Bajolet, Emmanuelle Dubois, Sylvain Riejou Théâtre de la Bastille
Coproductions: Compagnie 2minimum, 3bisf, scène Aix en Provence
Avec le soutien du Théâtre de l’Agora, Scène Nationale d’Evry et d’Essonne, du CND, de micadanses, de L’étoile du nord, du CCNR Rillieux la Pape, du CND Lyon, du Théâtre de la Bastille et de la Fondation Royaumont/PRCC.

Repères biographiques
Mélanie Perrier vient initialement de la vidéo et de la performance où elle développe pendant près d’une dizaine d’années des performances participatives, faites de situations et de gestes où la question et le sens de la place de l’autre dans l’élaboration d’une création reste le nœud central de sa démarche.

Depuis quelques années, un trajet s’est opéré de l’image vers la chorégraphie, de la performance vers la danse. Nourrie de ses regards multiples, Mélanie Perrier choisit de travailler à partir de gestes épurés, qui viennent ainsi mettre en jeu et en dispositif la danse à partir du duo.
En 2009, elle entame ainsi une collaboration avec la danseuse Julie Laporte avec qui elle développe les Partitions de promenades. Elle fonde la Compagnie 2minimum en 2010.
En 2011-2012, elle fait partie des chorégraphes sélectionnées pour Transforme à la Fondation de Royaumont dirigé par Myriam Gourfink et portant sur les questions d’écriture. Sélectionnée pour Danse Élargie, où elle reçoit une mention spéciale du Jury. De projets en extérieur à des créations sur plateau, chaque proposition de la compagnie 2minimum s’inscrit dans une recherche autour de la mise en relation de deux personnes. Le travail chorégraphique se base sur des dispositifs partitionnels spécifiques. Entre partitions de rencontres, de perceptions ou de face à face, chaque chorégraphie devient alors une mise en situation écrite, ouvrant sur un langage de mouvement épuré.