DANSE | FESTIVAL

Open Space 4

08 Jan - 16 Jan 2016
Vernissage le 08 Jan 2016

Pour sa quatrième édition, le festival Open Space invite six jeunes compagnies à partager leurs créations avec le public du Théâtre de l’Etoile du nord. Le principe est le suivant: trois spectacles par soir pour huit euros la soirée avec, en clôture, un moment dédié à l’échange entre les artistes et leurs spectateurs.

Claire Laureau, Nicolas Chaigneau, Tamara Stuart Ewing, Filipe Lourenço, Léonard Rainis, Katell Hartereau, Sophie Bocquet, Charlotte Rousseau
Open Space 4

Le festival Open Space propose, le temps de quelques jours, d’ouvrir un espace dédié à l’expérimentation et à la recherche. Le public pourra ainsi venir découvrir, au Théâtre de l’Etoile du nord, le processus de création de six jeunes compagnies qui partageront avec lui leurs premières pistes de travail. Les représentations seront suivies d’un échange avec les artistes.

Les trois spectacles suivants seront joués les 8 et 9 janvier 2016 à 20h30:

Les déclinaisons de la Navarre
de Claire Laureau et Nicolas Chaigneau
Claire et Nicolas s’amusent à détourner une scène de film dans laquelle le Roi Henry rencontre sa future reine. Dans une série de déclinaisons, ils jouent à la transformer, à la décaler, à la réécrire. L’absurde et l’humour y côtoient des moments plus poétiques.

Heat de Tamara Stuart Ewing
Heat évoque la chaleur qui émane du rapprochement entre deux corps. Cette chaleur qui fait fondre la glace de l’éloignement, produit la flamme née du frottement, fait surgir la lave de l’épaisseur des couches de l’être.

Homo Furens de Filipe Lourenço
Homo Furens rassemble cinq danseurs autour de la question de l’entraînement physique et moral des commandos. Mise en scène d’un parcours où le corps, l’espace et la psychologie subiront un rude instant du réel qui résiste, insiste et existe irréductiblement.

Les représentations suivantes auront lieu les 15 et 16 janvier 2016 à 20h30:

Dance with dinosaurs de Léonard Rainis et Katell Hartereau
La pièce met en scène cinq individus. Ils explorent le fait même de danser, dans la multiplicité de leur être. Ils développent une communication complexe, subtile, inattendue. Ils sont en marche. Authentiques, ils évoluent dans l’instant et avec intuition.

Flip de Sophie Bocquet
Une femme attend son chat. A-t-elle perdu son chat ? Son chat est-il mort ? La pièce commence ainsi, sur un fait presque anecdotique. Flip expérimente la relation entre la danse et l’écrit, entre l’écriture du mouvement et celle d’un texte.

Oubli total de Charlotte Rousseau
1977, à Chalon-sur-Saône, un couple d’une quarantaine d’années pose fièrement dans le jardin de sa maison. En 2009, la photo est vendue dans une brocante parmi 120 boîtes de diapositives couleurs. Ces boîtes avec tous ces visages questionnent, à travers ce spectacle, la propriété du souvenir.